DEUX TRAVERSÉES DES DOLOMITES

POUR MIXER RAN­DON­NÉE ET VIA FERRATA FA­CILE

Grands Reportages - - Via Ferrata -

Les sen ers avant les câbles ? Vous n’êtes pas (en­core) prêt pour la mo­no­ma­nie ou le ver ge des grandes vias fer­ra­tas ? Sans dif­fi­cul­té ma­jeure, mais mal­gré tout aé­riennes et ma­jes­tueuses, ces deux traversées pré­sentent quelques pas­sages câ­blés fa­ciles et sans exi­gences phy­siques par cu­lières qui vous ou­vri­ront, loin au­des­sus des val­lées, quelques très nou­veaux ho­ri­zons…

DES TRE CIME À LA CI­VET­TA

NI­VEAU : BON MAR­CHEURS

Une se­maine pour re­lier les Dolomites de Sex­ten à l’ex­tré­mi­té sud de la puis­sante Cive a. L’axe nord­sud de ce e tra­ver­sée trace au plus près des groupes ma­jeurs des Dolomites orien­tales : sec­teur de Ses­to (ou Sex­ten), Tre Cime de La­va­re­do, Cinque Tor­ri, To­fane, Pel­mo et Cive a. Seule en­torse, une courte liai­son rou ère, pour ra ra­per, de­puis le lac de Mi­su­ri­na, l’en­trée du spec­ta­cu­laire Val Tra­ve­nanzes, un must de sau­va­ge­rie ! Si l’i né­raire ne com­porte au­cun pas­sage câ­blé digne d’une dé­no­mi­na on « via ferrata », les points d’en­trée (no­tam­ment le re­fuge Lo­ca­tel­li et l’i né­raire fa­cile du Pa­ter­no, le sec­teur des Cinque Tor­ri en re­mon­tant vers les re­fuges Nu­vo­lau…) de sec­teurs équi­pés al­lant de courts et fa­ciles à dif­fi­cile et longs constellent ab­so­lu­ment tous les groupes et mas­sifs abor­dés sur ce e tra­ver­sée.

JOUR 1 / SES­TO – RE­FUGE AL FONDOVALLE 30 min / +120 m Au dé­part de Ses­to (ou Sex­ten, Tren n­Haut­Adige), liai­son en nave e vers le re­fuge Al Fondovalle (Tal­schlus­shü e), 1 548 m, au coeur du Val Fis­ca­li­na.

JOUR 2 / FONDOVALLE – MI­SU­RI­NA 6 h / +950 m / -700 m Re­mon­tée plein sud vers les Tre Cime, que l’on contourne par l’ouest (col de Mez­zo) avant de re­joindre le re­fuge d’Au­ron­zo (en bout de route), avant de tom­ber, dans les fo­rêts ver­doyantes, sur le lac Mi­su­ri­na (1 750 m).

JOUR 3 / VAL DI FANES – RE­FUGE SCOIAT­TO­LI 7 h / +1 250 m / -500 m Nave e pour re­joindre le Val di Fanes. On tra­verse le mas­sif des To­fane jus­qu’aux Cinque Tor­ri (re­fuge Scoia oli), via le canyon du Rio Tra­ve­nanzes.

JOUR 4 / CINQUE TOR­RI – CRO­DA DA LA­GO 7 h / +750 m / -850 m Tra­ver­sée du sec­teur de la Cro­da da La­go (via le col de For­min, 2 461 m), vers le re­fuge et le lac de Cro­da da La­go (2 046 m), vue sur le Pel­mo et la Cive a.

JOUR 5 / CRO­DA DI LA­GO – COL DE STAULANZA 5-6 h / +400 m / -400 m Re­mon­tée sur le col d’Am­bri­zo­la, et tra­ver­sée vers le mas­sif de la Cive a, via le re­fuge Ci a di Fiume, sous le Monte Pel­mo (3 168 m). Nuit (hô­tel­re­fuge) au col de Staulanza (1 766 m).

JOUR 6 / COL DE STAULANZA – RE­FUGE VAZZOLER 6 h 30 / +650 m / -650 m Lon­ger la vague immense des ver­sants ouest de la Cive a (3 320 m) et abor­der la brèche Col­dai (2 191 m). Un bal­con de près de 6 km, ni­ché entre 1 200 m de pa­roi et la val­lée du lac d’Al­le­ghe. Nuit au re­fuge Vazzoler (1 714 m).

JOUR 7 / RE­FUGE VAZZOLER – PASSO DURAN 5 h / +650 m / -750 m Mon­tée au col Pa­lan­zin, avant d’en­chaî­ner For­cel­la dell Or­so et For­cel­la del Cam­po (1 932 m) puis de re­joindre le Pa­so Duran (1 601 m). Point de Sor e : Bel­lu­no (Vé­né e).

DES DOLOMITES DE PUEZ À LA MAR­MO­LA­DA

NI­VEAU : SPORTIF

Plus court mais plus « spor f » cô­té sec ons câ­blées que la tra­ver­sée entre les Tre Cime à la Cive a, ce e liai­son af­fiche non seule­ment une tra­ver­sée de l’in­té­gra­li­té du groupe de Puez, mais en­core celle des pla­teaux si­dé­rant des forteresses de Sel­la, avant de s’ache­ver net sous les glaciers de la Mar­mo­la­da, au bord du lac de Fe­daia. Deux pas­sages, courts et peu ex­po­sés, vous ou­vri­rons « ver ca­le­ment » les portes de deux sec­teurs ma­jeurs : le canyon de Val­lon­gua et les dé­serts d’al ­ tude du groupe de Sel­la. Là en­core : à l’image de l’i né­raire Tre Cime­Cive a, toutes les étapes sont constel­lées de vias fer­ra­tas ou de sen ers équi­pés. Trois exemples, à la vo­lée : le sen er Gün­ther Mess­ner, à par r du re­fuge Ge­no­va cercle, avec ses nom­breux pas­sages équi­pés d’échelles et de câbles, sur tout le sec­teur des Dolomites de Geis­ler. À par r du re­fuge Boè (Sel­la), le som­met du pic épo­nyme, à por­tée de main, pos­sède éga­le­ment ses câbles. En­fin, la Mar­mo­la­da elle­même, ou plus exac­te­ment la Pun­ta Pe­nia (3 343 m), point culmi­nant des Dolomites, est un i né­raire « câ­blé ». Mais là, vous avez dé­jà bas­cu­lé dans le do­maine de la ran­do gla­ciaire, voire de l’al­pi­nisme fa­cile…

JOUR 1 / PASSO DELLE ERBE – RE­FUGE GE­NO­VA (SCHLÜTERHÜTTE) 3 h / +630 m / -430 m Au dé­part du Passo delle Erbe (2 357 m), sous les al­pages de Siu­si, à l’ouest du Grup­po del­la Pu a (parc des Dolomites de Geis­ler­Odle), le sen er tra­verse en bal­con vers le re­fuge Ge­no­va (2 297 m). Op on câ­blée pour le som­met du Peit­ler­ko­fel (2 875 m).

JOUR 2 / RE­FUGE GE­NO­VA – RE­FUGE DU PASSO GAR­DE­NA 6 h 30 / +1 140 m / -1 080 m Tra­ver­sée du parc na­tu­rel de Puez (col puis pas­sage câ­blé) avant d’ar­ri­ver sur les hauts pla­teaux bor­dant le canyon de Val­lun­ga. Du re­fuge de Puez (2 475 m) tra­ver­sée du pla­teau vers le sud et des­cente dans les ai­guilles du Cir, face au groupe de la Sel­la, jus­qu’au Passo Gar­de­na (2 121 m).

JOUR 3 / PASSO GAR­DE­NA – RE­FUGE BOÈ 5 h / +1 085 m / -150 m Mon­tée jus­qu’au re­fuge Pis­cia­du (2 585 m) via un court pas­sage câ­blé, puis au re­fuge Boé (2 871 m), au coeur des pla­teaux du groupe des Dolomites de Sel­la. Pos­si­bi­li­té op on­nelle de re­joindre le Piz Boè (3 152 m, +280 m).

JOUR 4 / RE­FUGE BOÈ – LAC DE FE­DAIA 4 h / +590 m / -480 m Fin de la tra­ver­sée du mas­sif de la Sel­la, jus­qu’au Passo Por­doi (2 239 m), puis tra­ver­sée en bal­con vers la Mar­mo­la­da (3 343 m) et fin de la marche au bord du lac de Fe­daia.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.