Un nou­veau mé­ta­ma­té­riau trans­met la lu­mière sans perte éner­gé­tique

Green Innovation - - Actualités & Innovations -

Ac­tuel­le­ment, l’en­semble des in­for­ma­tions trans­mises dans les ap­pa­reils élec­tro­niques l’est via des élec­trons dont le prin­ci­pal dé­faut est de perdre de l’énergie lors de leur dé­pla­ce­ment. Cette énergie qui se trans­forme en cha­leur com­plique et ra­len­tit les cal­culs en re­qué­rant no­tam­ment des sys­tèmes de re­froi­dis­se­ment, donc de la place et de l’énergie. L’or­di­na­teur du fu­tur, quan­tique, s’af­fran­chi­rait de ces contraintes et consti­tue en ce­la l’ho­ri­zon à at­teindre dans le cal­cul in­for­ma­tique. Ce cal­cu­la­teur quan­tique du fu­tur pour­ra être im­plé­men­té à par­tir de toute par­ti­cule pou­vant avoir deux états au même mo­ment, à la fois ex­ci­té et non ex­ci­té, comme des pho­tons par exemple. Or, ac­tuel­le­ment, l’uti­li­sa­tion du pho­ton se heurte à un pro­blème de ré­frac­tion de la lu­mière lors­qu’il tra­verse un mi­lieu, comme l’eau ou le verre. La re­cherche porte donc sur la créa­tion d’un mé­ta­ma­té­riau – à sa­voir un ma­té­riau com­po­site ar­ti­fi­ciel pré­sen­tant des pro­prié­tés élec­tro­ma­gné­tiques in­con­nues dans le mi­lieu na­tu­rel – qui per­met­trait au pho­ton de ne pas perdre d’énergie, avec un in­dice de ré­frac­tion de zé­ro. C’est jus­te­ment ce à quoi est par­ve­nue une équipe de la School of En­gi­nee­ring and Ap­plied Sciences d’Har­vard qui ex­plique, dans un ar­ticle pa­ru dans la re­vue Na­ture Pho­to­nics, avoir créé un « cris­tal pho­to­nique » dont l’in­dice de ré­frac­tion est de zé­ro, si­gni­fiant que la lu­mière peut y cir­cu­ler le plus ra­pi­de­ment pos­sible. L’une des bar­rières, en­core nom­breuses, sur le che­min vers l’or­di­na­teur quan­tique pour­rait donc avoir été le­vée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.