La FAO a une so­lu­tion pour nour­rir deux mil­liards de per­sonnes sup­plé­men­taires : les abeilles

Green Innovation - - Actualités & Innovations -

On sa­vait la ques­tion de la pré­ser­va­tion des abeilles im­por­tante, no­tam­ment dans le contexte de mise en ac­cu­sa­tion des néo­ni­co­ti­noïdes – des in­sec­ti­cides sus­pec­tés d’être res­pon­sables du dé­clin des es­saims –, mais l’Or­ga­ni­sa­tion des Na­tions unies pour l’ali­men­ta­tion et l’agri­cul­ture (FAO) en­fonce le clou sous un autre angle en con­si­dé­rant que les abeilles pour­raient amé­lio­rer les ren­de­ments agri­coles au point de per­mettre de nour­rir deux mil­liards de per­sonnes sup­plé­men­taires. Elle se base no­tam­ment sur des études de terrain com­pa­ra­tives qu’elle a me­nées dans 344 par­celles d’Afrique, d’Asie et d’Amé­rique latine, concluant que les ren­de­ments agri­coles sont sen­si­ble­ment plus faibles dans les par­celles qui ont at­ti­ré moins d’abeilles du­rant la sai­son de flo­rai­son prin­ci­pale que dans celles ayant re­çu da­van­tage de vi­sites. Les ré­sul­tats sug­gèrent ain­si que les par­celles aux ré­sul­tats moindres pour­raient ac­croître leurs ren­de­ments d’une va­leur mé­diane de 24 % en at­ti­rant plus de pol­li­ni­sa­teurs. Tou­te­fois, concer­nant les grandes par­celles, si l’im­pact po­si­tif des pol­li­ni­sa­teurs est avé­ré, il res­te­rait moins im­por­tant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.