QUELLES AVAN­CÉES DANS L’ÉNER­GIE HY­DRO­GÈNE ? BI­LAN ET ANA­LYSE DU SA­LON HYVO­LU­TION PAR LE CA­BI­NET SEIYA CON­SUL­TING

Green Innovation - - Énergies Durables -

LES 4 ET 5 FÉ­VRIER 2016, SE SONT DÉ­ROU­LÉES LES JOUR­NÉES DE L’ÉNER­GIE HY­DRO­GÈNE HYVO­LU­TION, AU PARC FLO­RAL DE VINCENNES. CES DEUX JOURS DE REN­CONTRES, D’EXPOSITIONS ET D’ANI­MA­TIONS ONT PER­MIS DE FAIRE LE POINT SUR LE DÉ­VE­LOP­PE­MENT DE LA FI­LIÈRE HY­DRO­GÈNE ET D’OB­SER­VER LES TEN­DANCES DU MAR­CHÉ, EN FRANCE ET DANS LE MONDE.

Le moins que l’on puisse dire est que cette ma­ni­fes­ta­tion pro­fes­sion­nelle, qui a ras­sem­blé le who’s who de l’hy­dro­gène en France et en Eu­rope, et au-de­là, avec plus de 600 par­ti­ci­pants de 18 na­tio­na­li­tés dif­fé­rentes, s’est dé­rou­lée dans une am­biance po­si­ti­ve­ment élec­trique. Ri­chesse et den­si­té du conte­nu des ate­liers et des confé­rences plé­nières, di­ver­si­té et qua­li­té des ex­po­sants, des confé­ren­ciers et des vi­si­teurs, sans ou­blier les nom­breux vé­hi­cules en es­sais et les taxis hy­dro­gène Hyun­dai ix35 de la So­cié­té des taxis élec­triques pa­ri­siens qui fai­saient la na­vette entre la sta­tion de mé­tro Châ­teau-deVin­cennes et le Parc flo­ral. Tout ce­la don­nait l’image d’une vé­ri­table ruche en pleine ac­ti­vi­té au coeur de l’hi­ver, an­non­çant le prin­temps de l’hy­dro­gène. Il faut dire que ce congrès suc­cé­dait à une an­née 2015 riche de pro­messes pour les ac­teurs de l’éner­gie hy­dro­gène et des piles à com­bus­tible. Les annonces de grands construc­teurs au­to­mo­biles, et tout par­ti­cu­liè­re­ment de Toyo­ta avec sa Mi­rai – que l’on pou­vait es­sayer au parc flo­ral –, sont des si­gnaux forts, lorsque l’on sait par exemple que le pre­mier constructeur mon­dial a le­vé quatre mil­liards de dol­lars pour fi­nan­cer son pro­gramme hy­dro­gène. Chez Toyo­ta, il se dit que ce­la pren­dra du temps pour s’im­po­ser, mais que l’on est par­ti pour cent ans de vé­hi­cules à piles à hy­dro­gène. Le constructeur a aus­si an­non­cé qu’il ne ven­drait plus au­cun vé­hi­cule ther­mique à l’ho­ri­zon 2050. En 2015 tou­jours, l’Agence in­ter­na­tio­nale de l’éner­gie ve­nait de pu­blier sa pre­mière feuille de route 2050 consa­crée à l’hy­dro­gène, en ana­ly­sant les étapes à fran­chir pour en faire un élé­ment im­por­tant du sys­tème éner­gé­tique et li­mi­ter le ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique à 2 °C. Elle es­time que l’hy­dro­gène est l’un des moyens de sto­cker mas­si­ve­ment les sur­plus d’éner­gie so­laire et éo­lienne. Elle consi­dère que la pile à com­bus­tible per­met de dé­ve­lop­per des tran­sports rou­tiers sans émis­sions de CO ni de pol­luants tout en of­frant une au­to­no­mie et une ra­pi­di­té de re­charge com­pa­rables à celles des vé­hi­cules ther­miques. De fait, la loi re­la­tive à la tran­si­tion éner­gé­tique, dans son ar­ticle 121, tient compte de cette nou­velle donne. À l’oc­ca­sion de HyVo­lu­tion, l’ADEME a ren­du pu­blic son pre­mier avis of­fi­ciel sur le rôle de l’hy­dro­gène dans la tran­si­tion éner­gé­tique. Cet avis re­con­naît que l’hy­dro­gène pro­duit à par­tir de res­sources

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.