DE L’AL­LE­MAGNE À LA FRANCE, QUEL BI­LAN POUR LE BIO­GAZ EU­RO­PÉEN ?

Green Innovation - - Énergies Durables -

La der­nière dé­cen­nie a été mar­quée par un vé­ri­table bond en avant dans le dé­ve­lop­pe­ment de la fi­lière bio­gaz en Eu­rope. Ce ta­bleau eu­ro­péen po­si­tif dans l’en­semble masque tou­te­fois une réa­li­té beau­coup plus contras­tée entre pays. Si cer­tains États par­viennent d’ores et dé­jà aux li­mites de leur ca­pa­ci­té de dé­ve­lop­pe­ment, d’autres, comme la France, ont en­core des marges im­por­tantes.

Ti­rée en grande par­tie par l’Al­le­magne, dont le nombre d’uni­tés de mé­tha­ni­sa­tion est pas­sé de 2 121 en 2000 à 7 850 fin 2013, la fi­lière bio­gaz a connu une dé­cen­nie de crois­sance im­por­tante sur le conti­nent eu­ro­péen. Mal­gré le rôle pré­do­mi­nant de l’Al­le­magne, cette crois­sance a éga­le­ment été ti­rée par les am­bi­tions d’autres États, comme l’Ita­lie, dont la fi­lière, qua­si in­exis­tante en 2000, compte dé­sor­mais plus de 1 200 uni­tés. Pro­por­tion­nel­le­ment à leur taille, cer­tains États sont même al­lés plus loin, à l’image de la Ré­pu­blique tchèque qui abrite dé­sor­mais près d’un mil­lier d’uni­tés de mé­tha­ni­sa­tion pour une po­pu­la­tion de seule­ment 10,5 mil­lions d’ha­bi­tants alors même que cette fi­lière était presque in­exis­tante au dé­but du siècle. Une pro­gres­sion ful­gu­rante qu’ont sui­vie éga­le­ment l’Au­triche et, dans une moindre me­sure, la Po­logne et la Slo­va­quie. Les mo­ti­va­tions de ces dif­fé­rents ac­teurs et pays sont mul­tiples, mais le fac­teur prix a été un in­ci­ta­teur im­por­tant. En fonc­tion des pays, les ori­gines du fac­teur prix sont d’ailleurs mul­tiples et peuvent tout aus­si bien être liées à des ta­rifs d’achat d’élec­tri­ci­té éle­vés ga­ran­tis­sant une ren­ta­bi­li­té aux uni­tés de mé­tha­ni­sa­tion – ce qui est le cas dans la plu­part des États eu­ro­péens –, mais aus­si à des ta­rifs d’achat de bio­mé­thane simples, des cer­ti­fi­cats verts et sur­tout des sub­ven­tions à l’in­ves­tis­se­ment. L’EXEMPLE AL­LE­MAND Cham­pionne du bio­gaz, l’Al­le­magne a pu s’ap­puyer, dans le cadre de l’Ener­gie­wende, sur d’am­bi­tieuses po­li­tiques en fa­veur des éner­gies re­nou­ve­lables por­tées par des lois suc­ces­sives en 2000, en 2004, 2009 et 2012, toutes fa­vo­ri­sant l’in­dus­trie du bio­gaz et don­nant la prio­ri­té à l’élec­tri­ci­té pro­duite à par­tir de sources re­nou­ve­lables et in­jec­tées dans le ré­seau pu­blic. En 2013, l’Al­le­magne pro­dui­sait ain­si un to­tal de 71 TWh d’équi­valent élec­tri­ci­té de bio­gaz, soit 880 kWh par ha­bi­tant et par an, avec un prix d’achat de 237 eu­ros par MWh. En pro­duc­tion par ha­bi­tant, l’Al­le­magne est sui­vie par la Ré­pu­blique tchèque (520 kWh), le Luxem­bourg (390 kWh), la Let­to­nie (350 kWh) et l’Ita­lie (220 kWh). L’Al­le­magne dis­po­sait ain­si, fin 2013, d’une puis­sance ins­tal­lée de 3 543 MWe. Le bio­gaz al­le­mand sert pour près des deux tiers à la pro­duc­tion d’élec­tri­ci­té, le reste étant ma­jo­ri­tai­re­ment des­ti­né à la pro­duc­tion de cha­leur et, dans une moindre me­sure, de car­bu­rant, ce der­nier usage étant d’ailleurs ap­pa­ru ré­cem­ment dans le pays et plus lar­ge­ment en Eu­rope. Le bio­gaz al­le­mand est is­su de deux sources prin­ci­pales : les ef­fluents d’éle­vage et la co­di­ges­tion avec un mé­lange de cultures éner­gé­tiques (en­si­lage de maïs, d’herbe, de cé­réales, etc.), les deux étant dans près de 80 % des cas as­so­ciés pour la pro­duc­tion dans les uni­tés de mé­tha­ni­sa­tion. Compte te­nu de ses ef­forts im­por­tants, l’Al­le­magne au­rait

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.