GRDF confirme son ob­jec­tif d'être le spé­cia­liste de l’éner­gie gaz dans la tran­si­tion éner­gé­tique

Green Innovation - - Sommaire - En­tre­tien avec ÉDOUARD SAU­VAGE Di­rec­teur gé­né­ral GRDF Propos recueillis par Ma­rie Cor­net-Ash­by

Green In­no­va­tion. De­puis le 1er jan­vier 2016, vous avez re­joint le groupe GRDF en qua­li­té de di­rec­teur gé­né­ral. Quelles sont les orien­ta­tions que vous avez dé­fi­nies de­puis votre ar­ri­vée ? Édouard Sau­vage.

L’am­bi­tion que nous por­tons est claire : être le spé­cia­liste de l’éner­gie gaz dans la tran­si­tion éner­gé­tique. Le pro­jet d’en­tre­prise de GRDF s’ar­ti­cule au­tour de trois grands axes de tra­vail qui orientent nos ac­tions. Pre­miè­re­ment, vi­ser l’ex­cel­lence opé­ra­tion­nelle dans l’exer­cice de nos mé­tiers pour être re­con­nus comme des pro­fes­sion­nels en­ga­gés. Deuxiè­me­ment, faire du gaz une éner­gie d’ave­nir en dé­mon­trant au quo­ti­dien sa per­ti­nence dans le mix éner­gé­tique. Troi­siè­me­ment, construire en­semble un mo­dèle d’en­tre­prise res­pon­sable, plus ou­verte et col­la­bo­ra­tive. En­fin, ma convic­tion c’est que GRDF doit être un dis­tri­bu­teur dont l’exi­gence, la per­for­mance et la ca­pa­ci­té à in­no­ver soient re­con­nues en France comme à l’international.

Green In­no­va­tion. Par­mi les in­no­va­tions de votre groupe, la sta­tion d’épu­ra­tion Aqua­pole utilise de­puis le 6 avril 2016 ses boues mé­tha­ni­sées pour pro­duire du bio­mé­thane…

Édouard Sau­vage. Le dé­ve­lop­pe­ment du bio­mé­thane en France est une prio­ri­té pour GRDF. C’est pour nous le moyen de dé­mon­trer que le gaz peut éga­le­ment être une éner­gie re­nou­ve­lable. La loi de tran­si­tion éner­gé­tique pour la crois­sance verte a d’ailleurs fixé un ob­jec­tif de 10 % de bio­mé­thane dans le ré­seau de dis­tri­bu­tion de gaz en 2030. Nous avons rac­cor­dé la 21e ins­tal­la­tion de gaz vert qui in­jecte sur le ré­seau, Aqua­pole. C’est avant tout une ins­tal­la­tion in­dus­trielle de grande ca­pa­ci­té puisque nous éva­luons à 22 GWh la quan­ti­té de bio­mé­thane qui se­ra pro­duite à terme par ce site chaque an­née : ce­la per­met­tra d’ali­men­ter près de 2 500 lo­ge­ments ou une cen­taine de bus. Aqua­pole est une sta­tion d’épu­ra­tion qui as­sure le trai­te­ment et la dé­pol­lu­tion des eaux usées d’en­vi­ron 500 000 ha­bi­tants et in­dus­triels de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise. Elle a fait l’ob­jet d’un im­por­tant pro­gramme de mo­der­ni­sa­tion vi­sant no­tam­ment à va­lo­ri­ser sous forme de gaz les boues qui étaient au­pa­ra­vant éli­mi­nées par in­ci­né­ra­tion.

Green In­no­va­tion. Du 16 au 22 sep­tembre s’est dé­rou­lée la Se­maine eu­ro­péenne de la mo­bi­li­té. Votre groupe in­ves­tit dans le dé­ve­lop­pe­ment de nou­velles so­lu­tions telles que le GNV (Gaz Na­tu­rel Vé­hi­cule), le bioGNV et de nou­veaux usages du gaz na­tu­rel, plus res­pon­sables et plus du­rables… Pou­vez-vous re­ve­nir sur ces pro­jets en cours ? Édouard Sau­vage.

Le GNV est l’autre axe de dé­ve­lop­pe­ment du gaz en France. Il s’agit pour nous d’un nou­vel usage, mais il dé­jà très im­plan­té dans d’autres pays puis­qu’il re­pré­sente la prin­ci­pale al­ter­na­tive aux car­bu­rants tra­di­tion­nels dans le monde avec 18 mil­lions de vé­hi­cules en cir­cu­la­tion. C’est une so­lu­tion ac­ces­sible, beau­coup moins pol­luante que les car­bu­rants tra­di­tion­nels, que l’on consi­dère la pol­lu­tion so­nore ou les émis­sions de CO2. En 2016, cette crois­sance était de 3 % et les ambitions pour 2020 sont fortes : at­teindre 250 sta­tions pu­bliques sur le ter­ri­toire.

Green In­no­va­tion. Au­jourd’hui, quelles sont vos prio­ri­tés pour les quatre an­nées à ve­nir ?

Édouard Sau­vage. Tout d’abord, et ce­la reste le socle de notre ac­ti­vi­té, conti­nuer à in­ves­tir dans la sé­cu­ri­té du ré­seau ga­zier. Mais ce n’est pas tout, ce ré­seau est au­jourd’hui au centre de nom­breuses trans­for­ma­tions né­ces­saires pour per­mettre à l’éner­gie gaz de te­nir ses pro­messes d’éner­gie d’ave­nir : dé­ve­lop­pe­ment de pro­duits ga­ziers in­no­vants, dé­ploie­ment d’équi­pe­ments in­tel­li­gents, ac­com­pa­gne­ment des nou­veaux usages et modes de con­som­ma­tion éner­gé­tiques. C’est un tra­vail constant, mais les femmes et les hommes de GRDF sont prêts à re­le­ver l’en­semble de ces dé­fis.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.