Sto­ckage sur ADN : Mi­cro­soft s’an­nonce prêt dans les trois ans

Green Innovation - - Actualities -

Il y a quelques mois, une équipe de cher­cheurs amé­ri­cains avait réus­si à sto­cker une ar­chive com­pres­sée de 2 Mo et conte­nant six fi­chiers, dont un court mé­trage, dans un brin d’ADN et à la res­ti­tuer avec suc­cès. L’idée n’était pas nou­velle, mais les cher­cheurs avaient dû uti­li­ser une tech­nique bap­ti­sée « ADN Foun­tain » afin de gé­né­rer des don­nées pour les in­for­ma­tions trans­mises par pa­quets. Le concept étant tech­ni­que­ment ap­pli­cable à l’in­for­ma­tique, Mi­cro­soft s’est at­te­lé à ou­vrir de nou­velles pistes sur le sto­ckage pé­renne des in­for­ma­tions, les lec­teurs à bande ac­tuel­le­ment uti­li­sés pour l’ar­chi­vage pré­sen­tant des li­mites dès lors qu’il s’agit d’ab­sor­ber la masse de don­nées pro­duites chaque jour dans le monde. L’ADN pré­sente quant à lui une den­si­té re­cord de sto­ckage et s’avère être le sup­port connu le plus dense : l’ex­pé­rience de l’équipe de Vic­tor Zhir­nov (Se­mi­con­duc­tor Re­search Cor­po­ra­tion) avait en ef­fet per­mis de sto­cker 215 pé­ta­oc­tets par gramme. L’ADN est en outre plus

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.