Té­moi­gnage d’un client de Green Crea­tive

En­tre­tien avec LUC GERMANIER Ad­mi­nis­tra­teur dé­lé­gué d’Eco­re­cy­clage

Green Innovation - - Dossier Special - Propos recueillis par Sa­my El­laou­zi

Green In­no­va­tion. Pour­riez-vous vous pré­sen­ter et nous ex­po­ser votre ac­ti­vi­té ?

Luc Germanier. J’as­sume la res­pon­sa­bi­li­té d’ad­mi­nis­tra­teur dé­lé­gué de la so­cié­té Eco­re­cy­clage qui ap­par­tient au groupe Hol­di­gaz. Eco­re­cy­clage SA est le plus im­por­tant site de va­lo­ri­sa­tion en Suisse ro­mande. L’en­tre­prise est spé­cia­li­sée dans la va­lo­ri­sa­tion des dé­chets verts et ali­men­taires ain­si que dans la pro­duc­tion de bio­gaz, mais aus­si d’en­grais na­tu­rel so­lide et li­quide. Nous trai­tons à La­vi­gny 31000 tonnes par an de ma­tières or­ga­niques, dont 15 000 servent à pro­duire 15 000 000 de kWh/an sous forme de bio­gaz, qui est en­suite in­jec­té dans le ré­seau de gaz na­tu­rel. Nous pro­dui­sons éga­le­ment du com­post pour l’agri­cul­ture et l’hor­ti­cul­ture ain­si que plu­sieurs mé­langes.

Green In­no­va­tion. Quels furent vos be­soins sur le plan du dé­con­di­tion­ne­ment des dé­chets, quels vo­lumes comp­tez­vous trai­ter à terme ?

Luc Germanier. Nous dé­si­rions en pre­mier lieu aug­men­ter le vo­lume de ré­cep­tion de ma­tières à fort po­ten­tiel mé­tha­ni­sable. Il nous a fal­lu en­suite nous dé­mar­quer dans un sec­teur de niche et sur­tout ré­pondre à la de­mande de clients dé­si­reux de res­pec­ter la nou­velle lé­gis­la­tion. Nous avons éva­lué le po­ten­tiel du mar­ché à 8 000 tonnes par an pour notre ré­gion. Cette es­ti­ma­tion cor­res­pon­dait par­fai­te­ment à la tech­no­lo­gie Flexi­dry pro­po­sée par Green Crea­tive, ce qui a été aus­si dé­ter­mi­nant dans notre choix.

Green In­no­va­tion. De quel(s) sec­teur(s) les dé­chets trai­tés émanent-ils ? Quels sont vos gi­se­ments et vos clients ?

Luc Germanier. Les dé­chets pro­viennent prin­ci­pa­le­ment de la grande dis­tri­bu­tion, mais aus­si de l’agro-in­dus­trie de l’arc mé­la­nique. Ré­gu­liè­re­ment, nous sommes confron­tés à de nou­velles de­mandes de pe­tits gi­se­ments spé­ci­fiques is­sus de la trans­for­ma­tion d’ali­ments que nous n’avions pas iden­ti­fiés ini­tia­le­ment.

Green In­no­va­tion. De quelle ma­nière la col­la­bo­ra­tion fut-elle en­ga­gée avec Green Crea­tive et s’agit-il de votre pre­mière col­la­bo­ra­tion avec une en­tre­prise spé­cia­li­sée dans le dé­con­di­tion­ne­ment des dé­chets ? Luc Germanier. Nous étions tout sim­ple­ment à la re­cherche de so­lu­tions. J’ai eu l’oc­ca­sion lors d’une ex­po­si­tion à Nantes de dé­cou­vrir la tech­nique dé­ve­lop­pée par Green Crea­tive. Nous avions éva­lué par le pas­sé un sys­tème suisse dont la tech­nique pro­vo­quait une frag­men­ta­tion des plas­tiques. De nom­breuses par­ti­cules se re­trou­vaient dans les en­grais li­quides ce qui les ren­dait plus dif­fi­ci­le­ment va­lo­ri­sables et donc su­jets à cri­tiques.

Green In­no­va­tion. quels sont les im­pé­ra­tifs ma­jeurs liés au trai­te­ment des bio­dé­chets ?

Luc Germanier. L’im­pé­ra­tif ma­jeur dans le trai­te­ment des bio­dé¬chets était, comme je l’ai dit pré­cé­dem­ment, que la soupe or­ga­nique soit exempte de plas­tiques ou autres in­dé­si­rables afin de res­pec­ter les normes de plus en plus exi­geantes pour le pro­duit qui se­ra re­mis in fine en agri­cul­ture. C’est pour­quoi nous avons sé­lec­tion­né FLEXI­DRY, qui ré­pon­dait par­faite¬ment à nos exi­gences, avec un trai­te­ment en dou­ceur des em­bal­lages, évi­tant de fait la frag­men­ta­tion. Nous avons éga­le­ment im­po­sé des contraintes fortes à la so­cié­té Green CREA­TIVE en dé­diant un es­pace res­treint pour l’im­plan­ta­tion de l’ins­tal­la­tion. Nous vou­lions une grosse tré­mie ca­pable de re­prendre le char­ge­ment d’un go­det de char­geuse de 4 m3 nous per­met­tant d’uti­li­ser les équi­pe­ments exis­tants et aus¬si d’op­ti­mi­ser le temps consa­cré à son ali­men­ta­tion. L’ob­jec­tif est éga­le­ment at­teint. En­fin, nous avons contrac­té un contrat d’en­tre­tien avec Green CREA­TIVE et son par­te­naire DM In­dus­trie SA afin de nous don­ner les ga­ran­ties les meilleures sur la lon­gé­vi­té de la ma­chine.

Green In­no­va­tion. Con­crè­te­ment que vous a-t-elle ap­por­té ?

Luc Germanier. La ra­pide prise en compte de notre de­mande par Green Crea­tive ain­si que l’étude du pro­jet avec des contraintes d’in­té­gra­tion im­por­tantes se sont ain­si faites na­tu­rel­le­ment. Nous avons par­ti­cu­liè­re­ment ap­pré­cié la ca­pa­ci­té de ré­ponse et la ré­ac­ti­vi­té de l’équipe de spé­cia­listes de Green Crea­tive con­cer­nant des de­mandes spé­ci­fiques lors de la mise en route. D’au­tant plus que la qua­li­té du sui­vi as­su­ré et la té­lé­main­te­nance nous ont per­mis d’op­ti­mi­ser en­core nos ren­de­ments. Ac­tuel­le­ment, l’ins­tal­la­tion fonc­tionne comme nous le sou­hai­tions, avec des ren­de­ments et une qua­li­té des « soupes or­ga­niques » tout à fait conforme !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.