La nu­mé­rique fa­vo­rise-t-elle la tran­si­tion éner­gé­tique ?

Si la tran­si­tion éner­gé­tique peut vé­ri­ta­ble­ment pro­fi­ter des res­sources du nu­mé­rique, l’in­ter­ac­tion com­plexe entre ces deux champs d’ac­tion peut aus­si pré­sen­ter cer­taines dif­fi­cul­tés.

Green Innovation - - Dossier Special - Par Syl­vie Ver­daigne Jour­na­liste spé­cia­li­sée

En quoi consiste la tran­si­tion éner­gé­tique ? Il s’agit d’un pro­jet-chan­tier, à l’échelle mon­diale, vi­sant à ins­tau­rer et ap­pli­quer des pra­tiques et des tech­no­lo­gies in­no­va­trices pour faire di­mi­nuer l’im­pact de notre pro­duc­tion d’éner­gie sur l’en­vi­ron­ne­ment. Cette dé­marche passe par la pro­mo­tion d’éner­gies du­rables qua­li­fiées de « re­nou­ve­lables » ou « vertes », res­pec­tueuses de la pla­nète et des hu­mains qui l’ha­bitent. La tran­si­tion éner­gé­tique s’at­taque di­rec­te­ment aux pro­blé­ma­tiques ac­tuelles dé­cou­lant du ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique : dé­gra­da­tion de la bio­di­ver­si­té, épuisement gra­duel des éner­gies fos­siles et l’in­éga­li­té des res­sources d’ap­pro­vi­sion­ne­ment.

Quelle in­fluence le nu­mé­rique peut-il exer­cer sur la tran­si­tion éner­gé­tique ?

Il a été dé­mon­tré lors de la ré­cente COP21 que le nu­mé­rique per­met dé­jà aux uti­li­sa­teurs de prendre da­van­tage conscience de ce qu’ils consomment, grâce aux nou­veaux ap­pa­reils de me­sures et de don­nées. Avec les in­no­va­tions nu­mé­riques, les modes de con­som­ma­tion eux-mêmes sont ap­pe­lés à évo­luer. Par exemple, avec l’op­ti­mi­sa­tion du chauf­fage do­mes­tique grâce à des dis­po­si­tifs (ther­mo­stats) connec­tés, en amé­lio­rant le ré­seau des tran­sports, en in­té­grant une plus grande part d’élec­tri­ci­té re­nou­ve­lable dans les ré­seaux élec­triques. Dans les en­tre­prises, de nom­breux pro­grammes d’évo­lu­tion nu­mé­rique sont dé­jà ins­tal­lés pour ré­pondre à l’aug­men­ta­tion des at­tentes de leurs clients vis-à-vis du sec­teur di­gi­tal, et en fa­ci­li­ter la ges­tion. À titre d’exemple, le groupe EDF qui a in­té­gré cette di­men­sion dans son plan stra­té­gique ré­cent, le CAP2030 ; la com­pa­gnie EN­GIE, qui s’est do­tée d’un sys­tème pour co­or­don­ner la trans­for­ma­tion di­gi­tale de l’en­semble de ses opé­ra­tions et me­ner à bon port 300 pro­jets im­pli­quant des res­sources nu­mé­riques.

Quelques obs­tacles à fran­chir

Se­lon les ex­perts, il s’agit d’abord de dé­ter­mi­ner si le nu­mé­rique per­met­tra d’éco­no­mi­ser plus de res­sources qu’il n’en utilise. Dé­jà, avec les be­soins gour­mands du Cloud, 10 % des res-

sources mon­diales en élec­tri­ci­té sont consom­mées. La mise en oeuvre d’une tran­si­tion éner­gé­tique sou­te­nue par le nu­mé­rique ne pour­ra se réa­li­ser com­plè­te­ment sans ve­nir à bout de cer­taines dif­fi­cul­tés : en pre­mier lieu la pé­nu­rie de res­sources suf­fi­santes qui ap­pa­raît de fa­çon évi­dente dans une conjonc­ture éco­no­mique dif­fi­cile, ain­si que la ré­sis­tance au chan­ge­ment interne de la part de plu­sieurs consom­ma­teurs. Il faut pré­ci­ser que la de­mande des col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales pour les ap­pli­ca­tions du nu­mé­rique se heurte sou­vent à un manque de res­sources fi­nan­cières. Il fau­dra donc trou­ver de nou­veaux mo­dèles di­gi­taux per­met­tant une dy­na­mique par­te­na­riat/pu­blic/pri­vé pour lut­ter en­core plus ef­fi­ca­ce­ment contre le ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique, la dé­cen­tra­li­sa­tion du sys­tème élec­trique et l’aug­men­ta­tion du prix des res­sources na­tu­relles. En par­ti­cu­lier, les trois sec­teurs sui­vants, do­mi­nés par la con­som­ma­tion d’éner­gie pri­maire en Eu­rope (les tran­sports, le chauf­fage des bâ­ti­ments et la pro­duc­tion d’élec­tri­ci­té), de­vront s’adap­ter aux chan­ge­ments qu’im­plique une tran­si­tion éner­gé­tique.

La tran­si­tion éner­gé­tique via le nu­mé­rique et l’ave­nir

Des en­tre­prises ba­sées sur le nu­mé­rique telles que les GAFA (des équi­pe­men­tiers tels que Sam­sung) in­ves­tissent mas­si­ve­ment dans la trans­for­ma­tion de leurs mo­dèles éner­gé­tiques en pré­vi­sion du fu­tur. Elles ré­cu­pé­rèrent et réuti­lisent la cha­leur des ser­veurs ; pour leurs be­soins propres, elles mo­di­fient la construc­tion des cen­trales de pro­duc­tion d’élec­tri­ci­té pour des mo­dèles d’éner­gie re­nou­ve­lable. D’après une étude me­née par IDC Ener­gy en 2015, l’im­pact de cette tran­si­tion de­vrait gé­né­rer, à comp­ter de 2017, 64 mil­liards d’eu­ros par an­née (échelle de 28 pays de l’Union eu­ro­péenne), dont 45 % re­pré­sentent des in­ves­tis­se­ments des­ti­nés à l’im­plan­ta­tion et à la ges­tion de nou­veaux ré­seaux nu­mé­riques. Ac­tuel­le­ment, les sec­teurs de l’in­dus­trie, des tran­sports et de l’éner­gie uti­lisent dé­jà en­vi­ron 736 mil­lions d’ob­jets connec­tés. D’ici 2020, le sec­teur de l’éner­gie de­vrait être l’un des plus im­por­tants uti­li­sa­teurs d’ap­pa­reils et de dis­po­si­tifs connec­tés. Pour ar­ri­ver plus ra­pi­de­ment à une tran­si­tion éner­gé­tique ef­fi­cace et glo­bale, des so­lu­tions nu­mé­riques sont dé­jà consi­dé­rées avec in­té­rêt. L’in­ci­ta­tion au co­voi­tu­rage, ren­du plus fa­ci­le­ment ac­ces­sible par les ré­seaux so­ciaux, ain­si que la dis­po­ni­bi­li­té d’ap­pli­ca­tions nu­mé­riques vi­sant à ré­duire la con­som­ma­tion d’éner­gie par per­sonne ou par tra­jet en font par­tie. Du cô­té de la Ca­li­for­nie, l’en­tre­prise SDG&E, en col­la­bo­ra­tion avec le groupe Simple Ener­gy, utilise des tech­niques de ga­mi­fi­ca­tion et la pro­mo­tion d’ap­pa­reils élec­tro­mé­na­gers plus éco­lo­giques, pour in­ci­ter les consom­ma­teurs à adop­ter de nou­veaux com­por­te­ments. La ro­bo­ti­sa­tion des tâches com­por­tant des risques, le pi­lo­tage de ma­té­riel ou de pro­ces­sus à dis­tance (té­lé-opé­ra­tions, Mi­cro Grids, Smart Grids) consti­tue d’autres ini­tia­tives, en voie de trans­for­mer fa­vo­ra­ble­ment le mi­lieu des af­faires et l’in­dus­trie. Comme on peut le consta­ter, le nu­mé­rique dis­pose de nom­breux le­viers pour contri­buer au suc­cès de la tran­si­tion éner­gé­tique. Par ailleurs, l’en­ga­ge­ment de l’in­di­vi­du dans cette cause res­te­ra tou­jours la pierre an­gu­laire sur la­quelle re­pose l’at­teinte des ob­jec­tifs vi­sés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.