*** (RE)DÉ­COU­VERTE EN LI­BRAI­RIE ***

Green Innovation - - Energie & Development Durable -

La na­ture est un champ de ba­taille

Raz­mig Keu­cheyan, Zones, mars 2014, 176 pages. Nous se­rions en­trés dans une crise éco­lo­gique pro­lon­gée, d’une am­pleur sans pré­cé­dent. Face à la ca­tas­trophe an­non­cée, les bonnes âmes ap­pellent l’hu­ma­ni­té à « dé­pas­ser ses di­vi­sions « pour s’unir dans un « pacte éco­lo­gique ». Cet es­sai po­lé­mique, dont l’au­teur est maître de confé­rences à l’uni­ver­si­té Pa­ris-IV-Sor­bonne, s’at­taque à cette idée re­çue. Il n’y au­ra pas de consen­sus en­vi­ron­ne­men­tal. L’una­ni­misme ne sau­rait en la ma­tière être que de fa­çade. Loin d’ef­fa­cer les an­ta­go­nismes exis­tants, la crise éco­lo­gique se greffe au contraire à eux pour les por­ter à in­can­des­cence. La na­ture de­vient un champ de ba­taille. L’hu­ma­ni­té ne su­bit pas uni­for­mé­ment les consé­quences de la crise éco­lo­gique. Elle est di­vi­sée par d’abys­sales inégalités en­vi­ron­ne­men­tales. Soit la lo­ca­li­sa­tion des dé­charges toxiques aux États-Unis : si vous vou­lez sa­voir où un stock de dé­chets don­né a le plus de chances d’être en­foui, de­man­dez-vous où vivent les Noirs, les His­pa­niques, les Amé­rin­diens et autres mi­no­ri­tés ra­ciales. In­ter­ro­gez-vous par la même oc­ca­sion sur le lieu où se trouvent les quar­tiers pauvres… Ce « ra­cisme en­vi­ron­ne­men­tal » qui joue à l’échelle d’un pays vaut aus­si à celle du monde. Pol­lu­tion, ca­tas­trophes na­tu­relles ou in­dus­trielles, qua­li­té de l’eau, ac­cès à l’éner­gie : au­tant de si­tua­tions très in­éga­le­ment par­ta­gées. « Mar­chés car­bone », « droits à pol­luer », « dé­ri­vés cli­ma­tiques », « obli­ga­tions ca­tas­trophe » : on as­siste à une pro­li­fé­ra­tion des pro­duits fi­nan­ciers « bran­chés » sur la na­ture. Faute de s’at­ta­quer à la ra­cine du pro­blème, la stra­té­gie néo­li­bé­rale choi­sit de fi­nan­cia­ri­ser l’as­su­rance des risques cli­ma­tiques. C’est l’essor de la « fi­nance en­vi­ron­ne­men­tale » comme ré­ponse ca­pi­ta­liste à la crise. Sur­croît de ca­tas­trophes na­tu­relles, ra­ré­fac­tion de cer­taines res­sources, crises ali­men­taires, dé­sta­bi­li­sa­tion des pôles et des océans, « ré­fu­giés cli­ma­tiques » par di­zaine de mil­lions à l’ho­ri­zon 2050… Au­tant de fac­teurs qui an­noncent des conflits ar­més d’un nou­veau genre, aux­quels se pré­parent au­jourd’hui les mi­li­taires oc­ci­den­taux. Fi­nie la guerre froide, bien­ve­nue aux « guerres vertes ». De la Nou­velle-Or­léans au gla­cier Sia­chen en pas­sant par la ban­quise de l’Arc­tique, l’au­teur ex­plore les lieux mar­quants de cette nou­velle « géos­tra­té­gie du climat ». Cet es­sai no­va­teur de théo­rie po­li­tique four­nit une grille de lec­ture ori­gi­nale et cri­tique, in­dis­pen­sable pour sai­sir les en­jeux de la crise éco­lo­gique ac­tuelle. À tra­vers l’ex­po­si­tion édi­fiante des scé­na­rios ca­pi­ta­listes face au dé­sastre en­vi­ron­ne­men­tal, il fait oeuvre – sa­lu­taire – de fu­tu­ro­lo­gie cri­tique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.