L’énorme po­ten­tiel de l’hy­dro­gène pour 2050

Green Innovation - - Green | Énergies Durables | Hydrogène - B. B.

Se­lon une étude pion­nière pré­sen­tée par l’Hy­dro­gen Coun­cil, l’hy­dro­gène pour­rait être l’un des pi­liers de la tran­si­tion éner­gé­tique en contri­buant à hau­teur de 20 % à l’ob­jec­tif de ré­duc­tion des émis­sions de CO à l’ho­ri­zon 2050.

Cette étude, en an­glais, in­ti­tu­lée « Hy­dro­gen, Sca­ling up » (La mon­tée en puis­sance de l’hy­dro­gène) pré­sente une feuille de route pré­cise et com­plète sur le dé­ploie­ment de l’hy­dro­gène et sur les pos­si­bi­li­tés que cette éner­gie offre dans le cadre de la tran­si­tion éner­gé­tique, confir­mant ain­si la vi­sion am­bi­tieuse de l’Hy­dro­gen Coun­cil.

Rap­pe­lons que l’Hy­dro­gen Coun­cil, qui a com­man­dé cette étude, est consti­tué de pré­si­dents ou di­rec­teurs gé­né­raux d’en­tre­prises des sec­teurs de l’éner­gie, des tran­sports et de l’in­dus­trie. Tous sont dé­ter­mi­nés à contri­buer à la li­mi­ta­tion du ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique à 2 °C, confor­mé­ment à l’ob­jec­tif dé­fi­ni par l’Ac­cord de Pa­ris sur le cli­mat en 2015.

Ré­duire de 20 % les émis­sions de CO2 en 2050

Au ni­veau de la de­mande, l’Hy­dro­gen Coun­cil consi­dère que l’hy­dro­gène pour­rait ali­men­ter 10 à 15 mil­lions de voi­tures et 500 000 ca­mions d’ici à 2030, sans comp­ter les nom­breuses uti­li­sa­tions pos­sibles dans d’autres sec­teurs, en tant que ma­tière pre­mière ou dans les pro­ces­sus in­dus­triels, le chauf­fage ou l’élec­tri­ci­té des bâ­ti­ments, la gé­né­ra­tion et le sto­ckage d’éner­gie. Le rap­port McKin­sey ré­vèle que, si l’hy­dro­gène était dé­ployé à large échelle, il pour­rait contri­buer à lui seul à une ré­duc­tion de 20 % des émis­sions de CO2 en 2050, soit, une di­mi­nu­tion en vo­lume de 6 gi­ga­tonnes par an, par rap­port aux ni­veaux consta­tés au­jourd’hui. Comme il est plus adap­té aux gros vé­hi­cules et à ceux qui font beau­coup de ki­lo­mètres, l’hy­dro­gène pour­rait ain­si ré­duire d’un tiers les émis­sions de CO2 de la route. La firme amé­ri­caine pro­nos­tique même que la de­mande pour­rait être mul­ti­pliée par 10 d’ici à 2050 et re­pré­sen­ter 18 % de la de­mande éner­gé­tique fi­nale to­tale dans le scé­na­rio des 2 °C de 2050. Ces chiffres en­thou­sias­mants né­ces­sitent tou­te­fois d’être confir­més par des in­ci­ta­tions fi­nan­cières et une forte mobilisation des pou­voirs pu­blics. McKin­sey es­time en ef­fet qu’il fau­drait in­ves­tir quelque 280 mil­liards de dol­lars d’ici à 2030 pour dé­ployer l’hy­dro­gène à grande échelle. C’est une somme consi­dé­rable, mais le ca­bi­net de conseil es­time que c’est réa­li­sable.

L’hy­dro­gène pour­rait ré­duire d’un tiers les émis­sions de CO2 de la route.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.