La France veut in­ter­dire le gly­pho­sate mal­gré la dé­ci­sion eu­ro­péenne

Green Innovation - - Green | Innovations -

Le 27 no­vembre der­nier à Bruxelles, après deux ans d’hé­si­ta­tions et en dé­pit de nom­breuses contro­verses scien­ti­fiques, 18 États eu­ro­péens ont vo­té en fa­veur de la pro­lon­ga­tion de cinq ans de l’uti­li­sa­tion de gly­pho­sate, l’her­bi­cide le plus uti­li­sé dans le monde et connu sous la marque Roundup de Mon­san­to. La France, comme huit autres États, dont l’Ita­lie, la Bel­gique et l’Au­triche, s’y est op­po­sée et en­tend sor­tir du gly­pho­sate en moins de trois ans.

Pour ce­la, il fau­dra que d’autres al­ter­na­tives soient trou­vées. Dans son rap­port « Usages et al­ter­na­tives au gly­pho­sate dans l’agri­cul­ture fran­çaise », re­mis le 1er dé­cembre 2017 au gou­ver­ne­ment fran­çais, l’INRA pré­sente les pre­mières pistes dans cette di­rec­tion. Un en­semble de me­sures co­hé­rentes, mais sur­tout une re­struc­tu­ra­tion pro­fonde de la fi­lière agri­cole de­vront être mises en oeuvre pour re­le­ver ce dé­fi.

Dans l’Hexa­gone, l’usage du gly­pho­sate est dé­jà res­treint, les col­lec­ti­vi­tés lo­cales ne pou­vant plus l’uti­li­ser de­puis jan­vier 2017. Un ca­len­drier pré­cis de l’éli­mi­na­tion pro­gres­sive de ce pro­duit se­ra an­non­cé à la fin du pre­mier tri­mestre 2018. Ce­pen­dant, les agri­cul­teurs fran­çais ne par­tagent pas la po­si­tion du gou­ver­ne­ment, es­ti­mant qu’il leur se­rait dif­fi­cile de concur­ren­cer leurs ho­mo­logues eu­ro­péens qui au­raient tou­jours ac­cès au gly­pho­sate et pro­dui­raient leurs cultures moins cher et avec un meilleur ren­de­ment.

Les syn­di­cats agri­coles de­mandent plus de vi­si­bi­li­té sur ce su­jet.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.