LE PA­RA­DOXE DE L’INOX

Grimper - - ÉDITO - FredLa­bre­veux

L’es­ca­lade est un sport en constante évo­lu­tion. Pour s’en rendre compte, il suf­fit de re­gar­der l’échelle de co­ta­tion qui ne cesse de s’al­lon­ger, d’un pe­tit + par-ci et d’une lettre par-là. Vous l’au­rez com­pris, je parle ici de l’es­ca­lade qui se pra­tique en pleine na­ture. Mais à la grande dif­fé­rence de l’ath­lé­tisme par exemple où un 100 mètres se court tou­jours sur cent mètres, l’évo­lu­tion de notre ac­ti­vi­té est in­ti­me­ment liée à l’évo­lu­tion du sup­port sur le­quel nous pra­ti­quons. Pour preuve, la “Du­ra du­ra” et “Change“, les deux 9b+ que compte notre pla­nète ne se dé­roulent pas sur des dalles, pro­fil qui a pour­tant vu naître l’es­ca­lade. Au­jourd’hui, la re­cherche de la dif­fi­cul­té com­mence d’abord par une re­cherche d’un pro­fil don­né. Sauf qu’en France, les fa­lai­sistes de haut ni­veau se heurtent à ce que l’on pour­rait ap­pe­ler le pa­ra­doxe de la broche en inox ou de l’équi­pe­ment. En ef­fet, comment réa­li­ser du 9b+ s'il n’y en a pas d’équi­pé ? Et sur­tout, quand il est im­pos­sible d’en équi­per étant don­né les ré­ti­cences fé­dé­rales à dé­ve­lop­per de nou­veaux sites na­tu­rels ? Eh bien à l’image de Seb Bouin (p38), il se dé­merde. Il prend un per­fo, une stat’, ses broches et équipe ses pro­jets dans des spots secrets pour ain­si res­ter en phase avec l’évo­lu­tion de son sport, sans de­man­der la per­mis­sion à per­sonne. Car s’il de­vait res­pec­ter les dé­marches ad­mi­nis­tra­tives et comme il le dit si bien, « le temps d’ob­te­nir l’au­to­ri­sa­tion d’équi­per, je se­rai dé­jà en ca­té­go­rie vé­té­ran ». Et fi­na­le­ment, tout le monde semble s’ac­com­mo­der de ce mode de fonc­tion­ne­ment et no­tam­ment la fé­dé­ra­tion qui est ga­gnante sur tous les plans puis­qu’au pire le site est in­ter­dit mais elle n’est pas res­pon­sable car pas au cou­rant et au mieux ça fait un site conven­tion­né de plus, four­ni clés en main sans avoir dé­bour­ser un cen­time. Pas bête ! Alors certes, ça peut pa­raître hy­po­crite mais sans ces équi­peurs “sau­vages“, les sites fran­çais pla­fon­ne­raient à 8c+, et en­core, pen­dant que fleu­rissent les 9b en Espagne, pays qui au de­meu­rant re­çoit tous les ans en stage, les membres de l’équipe de France de dif­fi­cul­té. À la fois, le stage ne peut dé­cem­ment pas se dé­rou­ler sur le site dé­ve­lop­pé en grande par­tie par leur en­traî­neur dans le parc du Lu­be­ron, puisque c’est à coup sûr le site le plus sen­sible et in­ter­dit de France…

Seb Bouin, le bé­né­vole de l’équi­pe­ment du haut ni­veau fran­çais.

© Ra­phaël Fou­rau

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.