THAU­RAC

LE MAS­SIF

Grimper - - SOMMAIRE -

En bon lo­cal chau­vi­niste, j’y ha­bite, c’est mon jar­din, je me per­mets de vous pré­sen­ter à la pre­mière per­sonne, cette fa­laise du Thau­rac, que dis-je, ce mas­sif ! For­mi­dable terrain de jeux pour tous sports de pleine na­ture, on y randonne, vole, monte à che­val, via fer­rate, pé­dale, na­vigue, “spé­léote”, se forme aux mé­tiers de l’es­ca­lade et du ca­nyo­ning, on peut aus­si s’y bai­gner, bron­zer, vi­si­ter et au mi­lieu de tout ça, bien sûr y grim­per. Par­mi les sept cents voies de ce site, quelques perles de plu­sieurs lon­gueurs vous y at­tendent, à l’ombre comme au so­leil.

Quand

je parle du Thau­rac à trois per­sonnes non lo­cales, une me ré­pond qu’elle y a dé­jà grim­pé, une autre qu’elle connaît que de nom et la troi­sième n’en a ja­mais en­ten­du par­ler… Le po­ten­tiel à rendre des grim­peurs heu­reux est en­core grand ! Pour­tant, le Thau­rac est loin d’être le der­nier spot à la mode res­té se­cret pen­dant une dé­cen­nie, non, il fut, il a bien long­temps dé­jà, un des ter­rains de jeux des al­pi­nistes en mal de mé­téo clé­mente en mon­tagne. De­puis, tous les cha­pitres de l’his­toire de l’es­ca­lade y ont été vé­cus : ar­tif en pé­dales d’alu, jau­nis­sage de pi­tons, équi­pe­ment mo­derne, com­pé­ti­tion et voies ex­trêmes, pour ar­ri­ver main­te­nant à l’un des sites fran­çais les plus four­nis en nombre de voies : près de sept cents ! Évi­dem­ment, ab­so­lu­ment tous les styles y sont re­pré­sen­tés : court, long, fa­cile et sur-dur, ombre ou so­leil, dé­vers et dal­leux, tout… Le Thau­rac est un site pour tous et toute l’an­née, avec dans son en­semble, une grande par­tie dé­diée à l’es­ca­lade fa­cile. En prime, rares sont les sec­teurs à foule, il y en a plu­sieurs di­zaines dis­sé­mi­nés dans chaque re­coin du mas­sif, cer­tains même bien ca­chés sans pour au­tant être se­crets. Il faut sa­voir ex­plo­rer un peu pour dé­ni­cher de belles perles sou­vent très surprenantes ! Pour les grandes voies, certes, ce n’est pas le Ver­don mais la sé­lec­tion qui suit, dans un ni­veau plu­tôt fa­cile, peut créer de beaux sou­ve­nirs. Sauf ex­cep­tion, les voies sont to­ta­le­ment équi­pées et les ré­chappes ai­sées, donc, très bien pour dé­bu­ter en mul­ti­lon­gueurs. Un petit conseil, le Thau­rac étant presque “sur­ex­ploi­té”, il est bon de par­tir dans les grandes voies avec une pho­to­co­pie ou une pho­to dans son smart­phone de la page du to­po cor­res­pon­dant. Les croi­se­ments de voies peuvent être nom­breux et donc in­duire des er­reurs de par­cours. Sa­chez aus­si, pour une bonne jour­née, qu’il est lar­ge­ment pos­sible et même conseillé de faire plu­sieurs voies d’af­fi­lée, au­cune n’est vrai­ment loin l’une de l’autre. En plus, vu que l’été vient de nous ar­ri­ver en ce dé­but sep­tembre, la ri­vière est là, juste en bas, pour une pe­tite dé­tente ra­fraî­chis­sante de fin d’après-mi­di.

Page de droite, Ma­rie Nau­rais dans la troi­sième lon­gueur en 6a de “La f in d’une époque“, sec­teur Pa­triarche de la fa­laise de l'Eu­zière, une autre al­ter­na­tive aux voies conseillées dans ce pra­tique pour dé­cou­vrir

ce mas­sif avec un peu plus de hau­teur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.