DAWN WALL

OU QUAND BA­RACK OBA­MA PARLE AUX GRIM­PEURS « YOU RE­MIND US THAT ANY­THING IS POS­SIBLE »

Grimper - - EDI­TO -

Après le bloc on en­chaîne sur le big wall avec la li­bé­ra­tion du Dawn Wall par Tom­my Cald­well et Ke­vin Jor­ge­son, sept ans après les pre­miers er­re­ments de Tom­my dans cette face pour au fi­nal 32 lon­gueurs aux co­ta­tions bien fat comme on dit là­bas

La li­bé­ra­tion, en jan­vier der­nier, d’une voie dans le Dawn Wall par les deux grim­peurs amé­ri­cains Tom­my Cald­well et Ke­vin Jor­ge­son est, en quelque sorte, l’achè­ve­ment ma­gnif ique d’une drôle d’his­toire qui a dé­bu­té il y a plus de qua­rante ans, en 1970. La pre­mière as­cen­sion de cette par­tie de la face sud-est d’El Ca­pi­tan – la plus raide et la plus dan­ge­reuse – avait alors sus­ci­té dé­bats et contro­verses (au nom de « l’éthique » bien sûr, comme il se doit en es­ca­lade…), no­tam­ment au­tour de l’équi­pe­ment ins­tal­lé et de la mé­dia­ti­sa­tion qui a en­tou­ré cette pre­mière.

Cette fois-ci heu­reu­se­ment, pas de po­lé­mique : Tom­my et Ke­vin ont fait « pro­pre­ment » cette First Free Ascent. Mais à l’ère des ré­seaux so­ciaux, leur épo­pée a elle aus­si été très lar­ge­ment re­layée en qua­si-di­rect, et même re­prise et dif­fu­sée dans les mé­dias grand pu­blic, bien au-de­là de la pe­tite sphère de la presse ma­ga­zine spé­cia­li­sée. Tous les grim­peurs n’ont pas la chance d’avoir une cou­ver­ture re­por­tage as­su­rée par le Na­tio­nal Geo­gra­phic, de faire la Une du

New York Times, et en­core moins d’être fé­li­ci­tés par le pré­sident des États-Unis en per­sonne ! Pour mettre en pers­pec­tive l’énorme écho qu’a eu cet ex­ploit et en in­ter­ro­ger quelques-unes des si­gni­fi­ca­tions, Grim­per vous pro­pose un (tout) pe­tit re­tour sur quelques points de l’his­toire du Dawn Wall et de son écrin, le parc na­tio­nal du Yo­se­mite… 15 h 25, mer­cre­di 14 jan­vier 2015 dans le parc na­tio­nal du Yo­se­mite, Ca­li­for­nie, États-Unis. Tom­my Cald­well et Ke­vin Jor­ge­son re­trouvent com­pagnes et amis au som­met de la face sud-est de To-to-kon oo-lah, l’énorme mo­no­lithe gra­ni­tique plus connu sous le nom d’El Ca­pi­tan. Ils viennent de pas­ser dix-neuf jours dans la pa­roi, li­bé­rant trente-deux lon­gueurs dans le Dawn Wall, face lisse de plus de 900 mètres si­tuée ap­proxi­ma­ti­ve­ment à mi-che­min entre des grandes clas­siques du lieux : The Nose à gauche, El Niño et North Ame­ri­ca Wall à droite. La dé­sor­mais nom­mée Free Dawn Wall de­vient ain­si la soixante-sep­tième voie que compte l’im­po­sante face sud-est d’El Ca­pi­tan. Elle che­mine dans d’autres voies plu­tôt ha­bi­tuées à voir dé­fi­ler des grim­peurs d’ar­tif’, telle que Mes­ca­li­to bien sûr, mais éga­le­ment New Dawn (une va­ria­tion de The Wall of Ear­ly Mor­ning Light), Adrift et Tem­pest. Free Dawn Wall com­porte néan­moins des lon­gueurs in­édites, et pas des moindres. Trou­vées par Tom­my et Ke­vin du­rant la pré­pa­ra­tion de ce pro­jet (une pré­pa­ra­tion de sept an­nées, tout de même), elles visent un che­mi­ne­ment le plus lo­gique pos­sible pour un pas­sage en libre. Leur so­lu­tion ? Tra­ver­ser entre Mes­ca­li­to et New Dawn, et s’of­frir au pas­sage deux lon­gueurs en 9a, dont une agré­men­tée d’un mou­ve­ment dy­na­mique pour Ke­vin (Tom­my est pas­sé en fai­sant une boucle en 8b+ pour shun­ter le mouv’ dy­na­mique). Leur ex­ploit nous semble être l’oc­ca­sion d’un pe­tit re­tour sur quelques his­toires liées aux as­cen­sions de cette par­tie d’El Ca­pi­tan. Ce n’est ef­fec­ti­ve­ment pas la pre­mière fois que le Dawn Wall se change en théâtre, sur la scène du­quel se joue une pièce his­to­rique de l’es­ca­lade, sous les yeux des jour­na­listes. Et une pièce en plu­sieurs actes, s’il vous plaît !

TEXTE : SA­MUEL CHAL­LÉAT

PHO­TOS : AU­RO­RA Grosse am­biance pour Ke­vin Jor­ge­son

qui est ve­nu épau­ler Tom­my Cald­well dans son pro­jet fou d’ou­vrir une ligne en

ligne dans cette face. Bien lui en a pris !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.