ES­PRIT SO­LI­DAIRE

Grimper - - IN VIVO -

Il y a quelques se­maines, Aris, an­non­çait la sor­tie du nou­veau to­po de Ka­lym­nos. Avec près de 2 700 voies, Ka­ly est à coup sûr, une des­ti­na­tion phare pour les grim­peurs des quatre coins de pla­nète. En une pe­tite di­zaine d’an­nées, les fa­laises de ce pa­ra­dis pour cor­distes ont ac­quis leurs lettres de no­blesse et un pè­le­ri­nage an­nuel. Bref, au­tant vous le dire, ce Ka­lym­nos-là, n’a plus grand-chose à voir avec ce­lui que j’ai vi­si­té, en 2001. Mais en­tre­temps, la crise éco­no­mique a frap­pé très du­re­ment la Grèce. Et voi­là que de­puis deux ans, Kos et Ka­lym­nos, sont de­ve­nus les lieux de dé­bar­que­ment de mil­liers de mi­grants, fuyant la mi­sère, la guerre et l’op­pres­sion de­puis les côtes turques toutes proches. Alors, au mo­ment où sort ce to­po, on peut sans doute s’in­ter­ro­ger sur la per­ti­nence d’un voyage de loi­sirs et d’agré­ment dans une île où la mi­sère s’étale à chaque coin de rue ? En ef­fet, com­ment dé­pen­ser sans gêne ses pe­tites éco­no­mies pour s’hé­ber­ger, man­ger, boire et faire des croix alors qu’à quelques mètres de soi, un en­fant crève la dalle ? À cette dure ques­tion, cha­cun est libre d’ap­por­ter la ré­ponse que sa conscience lui dic­te­ra. Ce­la dit, je l’ai tout de même po­sée à deux ha­bi­tués des lieux. Le pre­mier n’est autre que Bru­no Fa­ra, grand équi­peur de­vant l’éter­nel, et à qui l’on doit pas mal de très belles lon­gueurs de Ka­lym­nos et ses sa­tel­lites. Les se­conds sont Ca­the­rine et Pascal Étienne, grim­peurs fran­ci­liens bien connus des Bleau­sards, mais aus­si des plus de trente ans, tant leurs nom­breux trips à tra­vers la pla­nète grimpe nous ont per­mis de dé­cou­vrir des spots hier mé­con­nus. Et leurs ré­ponses sont una­nimes : oui, tu dois bou­cler tes va­lises et fon­cer à Ka­lym­nos ! Et ils y voient au moins deux rai­sons évi­dentes. Pri­mo, se rendre à Ka­lym­nos et y dé­pen­ser son ar­gent est le seul moyen d’ai­der nos amis grecs à lut­ter contre la crise éco­no­mique ! D’ailleurs, et pour ne don­ner qu’un exemple, si Po­thia souffre un peu de son éloi­gne­ment (re­la­tif) des fa­laises, Mas­sou­ri vous pro­pose main­te­nant quatre shops de ma­tos et de fringues d’es­ca­lade ! Mais at­ten­tion, c’est tou­jours la crise et tous les

PHOTOS: MARC DA­VIET

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.