LES MOTS DE SÉ­CU­RI­TÉ EN PA­ROI

Grimper - - MANIP / SÉCURITÉ -

Tel l’En­ter­prise glis­sant dans le si­lence de l’hy­per­es­pace, vous voi­là en f in de lon­gueur, in­ca­pable de com­mu­ni­quer avec votre se­cond. Le der­nier contact avait don­né « fais gaffe, c’est dur », contre un dé­pri­mant « non, je les ai tous man­gés ». Pour peu qu’après avoir bouf­fé tous les oeufs durs, il s’ac­corde une sieste di­ges­tive, la pers­pec­tive de ce der­nier mou­ve­ment foi­reux avant le re­lais ne vous dit rien qui vaille.

! Les mi­racles de la com­mu­ni­ca­tion mo­derne. Votre pe­tit frère passe ses jour­nées sur in­ter­net à pa­po­ter avec les Pa­pous, votre grand-père connaît sur le bout des doigts les pro­grammes noc­turnes de la té­lé­vi­sion hol­lan­daise, Ta­tie chope des re­cettes thaï­lan­daises sur iP­hone, et à votre der­nière fête vous avez même pas­sé six heures dans les chiottes à dia­lo­guer avec E.T. par l’in­ter­mé­diaire du grand té­lé­phone blanc pré­vu à cet ef­fet. Mais là, im­pos­sible de vous connec­ter avec votre com­père, qua­rante mètres en des­sous. Rien n’y fait, le vent souffle dans le mau­vais sens (as­cen­dances obligent), un sur­plomb vous sé­pare et votre por­table af­fiche « pas de ré­seau ». Vous per­ce­vez bien quelques bribes ve­nues du bas, mais im­pos­sible de sa­voir si le bougre vous dit « je fais at­ten­tion, vas-y » ou « fais at­ten­tion, j’ar­rive aus­si ». At­ten­tion donc à bien uti­li­ser des mots son­nant dif­fé­rem­ment. Des ac­ci­dents ont dé­jà eu lieu sim­ple­ment pour cette stu­pide rai­son. C’est si fa­cile de confondre « Je vais tom­ber ! » avec « Tu peux y al­ler ! ». du temps, trois ou quatre mots suffisent et, pour évi­ter toute mé­prise fa­tale, le mieux est de tou­jours uti­li­ser les mêmes. Voi­là donc le lexique du par­fait pe­tit dé­vo­reur de voies longues (et au fait, si votre se­cond s’ap­pelle Pierre et que vous faites tom­ber un bloc, évi­tez de brailler « Pierre ! », il ris­que­rait d’être sur­pris en le­vant le nez…).

Le dé­part

Vous êtes au re­lais avec votre com­pa­gnon et après une longue et âpre dis­cus­sion, vous voi­là for­cé de vous lan­cer en tête dans la lon­gueur sui­vante, qui ne sent pas bon du tout… Au pre­mier mou­ve­ment un peu dur, cé­der à la pa­nique gé­né­rale se­rait trop fa­cile, et plu­tôt que de ré­ci­ter le « Notre Père », un bon « Fais gaffe ! » ve­nu du fond des tripes ré­veille­ra votre assureur. Une va­riante lé­gen­daire est le « Fais bien gaffe ! » qui, ré­pé­té à chaque mou­ve­ment risque de fi­nir par las­ser votre se­cond. Si la pa­roi se re­dresse vrai­ment trop et que les prises s’ame­nuisent, lâ­chez un « Bloque ! »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.