LE TÉ­LÉ­PHÉ­RIQUE

Grimper - - MANIP / SÉCURITÉ -

Pas la peine de rê­ver, il ne s’agit pas d’al­ler skier mais sim­ple­ment de ré­cu­pé­rer le ma­té­riel en place dans une lon­gueur dé­ver­sante ou le long d’une fourbe tra­ver­sée. Si la ma­nip’ est simple en elle-même, il s’agit de res­pec­ter quelques règles de base. Évi­dem­ment, on peut tou­jours ten­ter de re­bon­dir contre la fa­laise pour ré­cu­pé­rer les paires, mais si vous ra­tez une seule fois votre coup, il fau­dra pom­per, et dans le cas d’une tra­ver­sée, bon­jour le ci­saille­ment de la corde !

Pas la peine de lais­ser vos belles dé­gaines aux pro­chains ré­pé­ti­teurs : au­tant les ré­cu­pé­rer. Pour ce­la, il suf­fit, une fois ar­ri­vé au re­lais et après avoir pas­sé la corde dans l’an­neau adé­quat, d’at­ta­cher votre baudrier avec une paire au brin de corde ve­nant du bas, ce qui per­met de ne pas trop s’éloi­gner du ro­cher. Par­ve­nu au ni­veau du pre­mier point (un peu en des­sous), et si la fa­laise est ex­trê­me­ment dé­ver­sante ou la tra­ver­sée proche de l’ho­ri­zon­tale, il suf­fit de se faire blo­quer et de ti­rer sur le brin pour re­joindre la dé­gaine à ré­cu­pé­rer. En gros dévers, évi­tez de te­nir la corde lorsque vous don­nez de gros à-coups au mo­ment de ré­cu­pé­rer la paire car vous ris­quez de vous pe­ler le doigt à tra­vers le mous­que­ton… Re­com­men­cez l’opé­ra­tion au­tant de fois qu’il y a de dé­gaines. Théo­ri­que­ment, plus la des­cente avance, et plus on s’éloigne du point à re­joindre. Au terme de votre des­cente, plu­sieurs cas d’école se posent : >> Soit il n’y a au­cun obs­tacle gê­nant le pen­dule qui vous pend au nez et il suf­fit de vous va­cher au point, de li­bé­rer la corde que votre ca­ma­rade va ava­ler avec soin, puis de tout lâ­cher en ré­cu­pé­rant la der­nière paire. Avis aux ama­teurs de fris­sons et de mou­les­frites. Mal de coeur as­su­ré mais sur­vie ga­ran­tie. >> Soit le re­lief du ter­rain ne vous plai­sant que moyen­ne­ment, vous pré­fé­rez évi­ter de ra­cler le sol et les quelques cailloux qui traînent dans le sec­teur. Il s’agit donc de ré­cu­pé­rer la der­nière paire de­puis le se­cond point en se va­chant des­sus. Théo­ri­que­ment, les deux pre­miers points étant très rap­pro­chés, vous de­vriez pou­voir le ré­cu­pé­rer. De là, votre assureur ayant ava­lé un maxi­mum de mou, il ne reste plus qu’à vous je­ter, d’un peu plus haut. >> Soit vous avez omis de dy­na­mi­ter l’énorme chêne qui trône au mi­lieu de la tra­jec­toire que vous vou­lez em­prun­ter à grande vi­tesse. Sur­tout, ne pas se dire que ça pas­se­ra car ça ne pas­se­ra pas, mais alors pas du tout… Dans ce cas, va­chez-vous au der­nier point,

Tran­quille­ment as­sis dans son baudrier re­lié à la corde ve­nant de l’assureur, mi­ckey ré­cu­père les dé­gaines. à l’avant-der­nier point. Il se vache di­rec­te­ment sur le spit pour ré­cu­pé­rer la der­nière dé­gaine.

Lorsque la voie est très dé­ver­sante, ti­rez sur le brin ve­nant du sol pour re­joindre le point sui­vant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.