LES OP­PO­SI­TIONS

Grimper - - METHOD / TECHNIQUE -

En es­ca­lade comme ailleurs, l’op­po­si­tion est ga­rante de l’équi­libre, par­fois pré­caire certes, mais c’est tou­jours mieux que rien. Di­èdres et f is­sures né­ces­sitent le plus sou­vent ce type de contor­sions. Alors même si vous avez l’es­prit de conci­lia­tion, sa­chez vous op­po­ser lors­qu’il le faut.

la der­nière fois que vous avez fait une op­po­si­tion, c’était pour le vol de votre ché­quier, ce texte est pour vous car à par­tir du mo­ment où les prises ne sont plus ho­ri­zon­tales comme le veut le bon usage, vous faites des op­po­si­tions sans le sa­voir. Mais là où faire des op­po­si­tions prend tout son sens, c’est dès que vous êtes en pré­sence d’une écaille, d’un di­èdre, d’une fis­sure ou de quel­conque vo­lume ro­cheux. En ef­fet, dans ces si­tua­tions, l’es­ca­lade prend une di­men­sion sup­plé­men­taire. Vous ne grim­pez plus sur un plan mais sur deux. Non, l’exer­cice n’est pas deux fois plus dif­fi­cile, au contraire. Avec quelques op­po­si­tions bien pla­cées et un cos­tume de Spi­der­man, vous al­lez vous ré­ga­ler. Ou­bliez vos pla­ce­ments de dalle et uti­li­sez les fi­celles du mé­tier. Avec ces quelques tuyaux, les di­èdres se­ront comme des livres ou­verts où chaque prise est un mot, chaque mètre un poème, chaque lon­gueur une ode à votre sa­voir-faire…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.