« Pour res­ter com­pré­hen­sible, la ré­sis­tance peut se dé­fi­nir comme une en­du­rance de force. »

Grimper - - POWER / ENTRAÎNEMENT -

peut-être pas aus­si simple à ex­pli­quer que d’autres sports, comme l’ath­lé­tisme par exemple ! Ses spé­ci­fi­ci­tés propres, et no­tam­ment la fa­tigue mus­cu­laire comme vous pou­vez vous en dou­ter, se concentrent au ni­veau des muscles flé­chis­seurs des avant-bras. Et ça change tout !

D’étude en étude

On a dé­cou­vert, au fil des études dé­diées à la ré­sis­tance, d’éton­nants ré­sul­tats. En ef­fet, en com­pa­rant un groupe de grim­peurs ex­perts avec un groupe de no­vices, les ex­pé­ri­men­ta­teurs ont pu s’aper­ce­voir que la force de pré­hen­sion et la sa­tu­ra­tion des avant-bras en acide lac­tique étaient qua­si si­mi­laires entre les deux groupes. Tout ça pour ar­ri­ver à la conclu­sion sui­vante : la ré­sis­tance est une fi­lière dif­fi­ci­le­ment en­traî­nable et la grande dif­fé­rence entre un grim­peur ex­pert et un no­vice se­rait plus exac­te­ment si­tuée au ni­veau de son ex­per­tise que sa to­lé­rance à sup­por­ter l’acide lac­tique conte­nu dans les avant-bras. C'est-à-dire que l’ex­pert au­rait réus­si à dé­ve­lop­per des qua­li­tés propres à sa pra­tique, comme par exemple une meilleure re­laxa­tion dans sa grimpe, une meilleure ré­par­ti­tion de sa masse

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.