Les boud­dhas et le mol­lah

Historia - - Événement -

En mars 2001, il faut un mois au mol­lah Omar pour ve­nir à bout des boud­dhas de Bâ­miyân. Comme le re­marque per­ti­nem­ment le mi­nistre de l’« in­for­ma­tion » ta­li­ban, « ce tra­vail n’est pas aus­si fa­cile que les gens pour­raient le pen­ser. » Ces sta­tues, sculp­tées à même la mon­tagne, sont un in­éga­lable chef-d’oeuvre : tous les en­va­his­seurs les ont res­pec­tées – même les Mon­gols, au XIIIE siècle, lors­qu’ils ont dé­truit la ville de Bâ­miyân. Mais en la cir­cons­tance, les Ja­po­nais ont beau en­voyer sur place une dé­lé­ga­tion, ac­com­pa­gnée de boud­dhistes sri-lan­kais, pour pro­po­ser de voi­ler les boud­dhas ou de les dé­mon­ter pour les re­cons­truire ailleurs, rien n’y fait : ils doivent dis­pa­raître. Au bout de plu­sieurs se­maines d’ef­fort, il n’en reste rien. Si la bar­ba­rie n’a guère de li­mites, les ca­pa­ci­tés d’in­ven­tion des hommes de bonne vo­lon­té non plus : dans la nuit du 5 au 6 juin 2015, des do­cu­men­ta­ristes chi­nois ont réus­si, avec l’agré­ment de l’unes­co et du gou­ver­ne­ment af­ghan, à pro­je­ter, sur leur site ini­tial, l’image en 3D des boud­dhas, gran­deur na­ture. Le mol­lah n’avait pas pré­vu les ho­lo­grammes. J.-Y. B.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.