LA FIN DE LA SIESTE EN ES­PAGNE

Historia - - Mémento - INSOLITE de Fré­dé­rick Ger­sal

Vous connais­sez cette fa­meuse sen­tence, « Avant l’heure, c’est pas l’heure ; après l’heure, c’est plus l’heure ». Eh bien, en Es­pagne, l’heure de­vient un en­jeu po­li­tique, un en­jeu élec­to­ral ! La ques­tion est simple : l’es­pagne doit-elle rompre avec son his­toire ? Faut-il chan­ger de fu­seau ho­raire, faut-il mo­di­fier l’heure of­fi­cielle es­pa­gnole, qui n’a pas évo­lué de­puis la Se­conde Guerre mon­diale, lorsque le ré­gime de Fran­co a dé­ci­dé, en 1942, de s’ali­gner sur l’heure de l’al­le­magne na­zie ? Une telle mo­di­fi­ca­tion don­ne­rait des ho­raires « plus eu­ro­péens » à la jour­née de tra­vail des Es­pa­gnols et en­traî­ne­rait alors la dis­pa­ri­tion de la sieste. Si elle per­met de cou­per la jour­née, cette der­nière dé­cale d’au­tant les heures de bu­reau. Tan­dis que les ac­ti­vi­tés ra­len­tissent au Royau­meU­ni ou en France entre 17 heures et 18 heures, on achève sa jour­née de tra­vail vers 20 heures en Es­pagne. Pour l’heure, la ques­tion se pose.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.