L’amour de la chasse

Historia - - Dossier Les Princes Flamboyants -

Le Livre de chasse est l’oeuvre de toute une vie, la mise par écrit d’une ex­pé­rience qua­si quo­ti­dienne, la trans­mis­sion vou­lue d’un sa­voir re­con­nu comme ex­cep­tion­nel. Fé­bus ré­dige un trai­té com­plet sur les ani­maux chas­sés, – ceux qu’il cô­toie dans les Py­ré­nées, mais aus­si le renne, qu’il a tra­qué lorsque, dans ses jeunes an­nées, il a ac­com­pli la « croi­sade de Prusse » –, sur les chiens (« la plus noble bête que Dieu fit ja­mais »), sur la seule chasse noble, la chasse à courre, dé­crite dans toutes ses étapes, et aus­si sur les pièges, même s’il dé­nigre cette « chasse de vi­lains ». Le comte uti­lise les in­for­ma­tions qu’il puise dans ses en­cy­clo­pé­dies, il la croise avec les tra­di­tions po­pu­laires qu’il ne confirme que s’il a pu lui-même les vé­ri­fier. Sur­tout, il mêle aux des­crip­tions tech­niques son ex­pé­rience per­son­nelle. Il évoque le bon­heur du ve­neur qui se lève avec le so­leil et les chants d’oi­seaux et s’en­dort « tout aise » dans le « se­rein du soir », il té­moigne de sa connais­sance pro­fonde des Py­ré­nées, du monde agro­pas­to­ral, il se sou­vient des chasses de sa jeu­nesse… Par la clar­té de l’écri­ture, par le sou­ci scien­ti­fique et par cette part in­time, le Livre de chasse est unique. D’une mode littéraire, le comte de Foix a su faire une oeuvre ori­gi­nale et vi­vante, qui re­cueille un im­mense suc­cès en son temps. C. P.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.