Les Bour­bon-mont­pen­sier à Ai­gue­perse

Historia - - Dossier Les Princes Flamboyants -

Fils ca­det de Jean Ier de Bour­bon, Louis (?-1486) n’a re­çu que de pauvres do­maines en hé­ri­tage, et en­core a-t-il dû se battre contre son frère aî­né pour les conser­ver. Après de mul­tiples que­relles, il reste en pos­ses­sion du com­té de Mont­pen­sier et de quelques terres en Au­vergne. Il éta­blit sa ré­si­dence dans la pe­tite ci­té d’ai­gue­perse, et c’est au sein de son pa­lais for­ti­fié qu’il fonde une sainte-cha­pelle, des­ti­née à ser­vir aus­si de né­cro­pole dy­nas­tique. De toutes ses maigres forces, il lutte pour te­nir son rang, et la cour d’ai­gue­perse cherche à ri­va­li­ser avec celle de Mou­lins ! Si leurs cou­sins at­tirent les plus brillants ar­tistes fla­mands de l’époque, les Mont­pen­sier se tournent vers l’ita­lie, et le fils aî­né de Louis, Gil­bert, épouse la fille du mar­quis de Man­toue. Celle-ci va ap­por­ter des ta­bleaux, comme l’ex­cep­tion­nel Saint Sé­bas­tien de Man­te­gna (au­jourd’hui au Louvre). Et des ar­tistes ita­liens vien­dront sé­jour­ner à Ai­gue­perse, qui de­vient, dans les an­nées 1480, l’une des pre­mières cours fran­çaises à ac­cli­ma­ter l’art de la Re­nais­sance ita­lienne. L. V.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.