Im­por­ta­tions chi­noises au large de Qui­be­ron

Historia - - Dossier Bretagne -

3 dé­cembre 1746. La brume et les vents d’ouest em­pêchent le Prince de Con­ty de re­joindre Lo­rient avec sa pré­cieuse car­gai­son. Ar­mé vingt-deux mois plus tôt pour une ex­pé­di­tion en Chine, ce vais­seau de la Com­pa­gnie des Indes a vic­to­rieu­se­ment ré­sis­té aux cor­saires an­glais. Mais cette nuit il n’est pas de taille et se brise contre les fa­laises au sud-ouest de Bel­leÎle. Sans at­tendre, la Com­pa­gnie tente de sau­ver la car­gai­son, et d’abord les pe­tits lin­gots d’or frap­pés d’idéo­grammes chi­nois – échan­gés à Can­ton contre de l’ar­gent mé­tal et pré­vus pour être cachés dans la cein­ture des of­fi­ciers en cas d’at­taque. En vain. Il fau­dra la lo­ca­li­sa­tion de l’épave en 1976, et les fouilles en­ga­gées en 1985 par le Dé­par­te­ment des recherches ar­chéo­lo­giques sub­aqua­tiques et sous-ma­rines après plu­sieurs pillages, pour en sa­voir plus sur le mar­ché des mé­taux pré­cieux et les im­por­ta­tions chi­noises très pri­sées au XVIIIE siècle (por­ce­laine, thé, bois tinc­to­rial…). u

IN­ES­TI­MABLE Lin­gots d’or d’ori­gine chi­noise et nom­breuses mon­naies ont été dé­cou­verts dans l’épave du Prince de Con­ty.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.