L’ÎLE DE BEAU­TÉ… MONOTHÉISTE AVANT JÉ­SUS

Historia - - Corse -

Corse, « île aî­née de l’église » ? Pour­quoi pas. Vis­cé­ra­le­ment chré­tienne et fer­vente aux pre­miers ma­tins d’un ca­tho­li­cisme dont pro­cèdent, au­jourd’hui en­core, nombre de ses tra­di­tions ? À n’en point dou­ter. Monothéiste, donc ? Certes, mais bien avant Jé­sus ! C’est du moins ce dont té­moigne la toute ré­cente dé­cou­verte d’un mi­thraeum sur un site où, au IXE siècle, se­ra édi­fiée… une ré­si­dence ca­no­niale, siège de l’évê­ché de Mariana. Alors, Notre-dame-de-l’as­somp­tion in­vi­tée de Mi­thra ? Une ré­vé­la­tion pour la Corse, un té­moi­gnage pré­cieux de plus dans le pay­sage na­tio­nal an­tique (An­gers, Bor­deaux, Metz…). Ain­si donc Mi­thra, ce dieu in­do-ira­nien que les lé­gion­naires ro­mains vé­né­raient dès la fin du Ier siècle, dame-t-il le pion aux édi­fices pa­léo­chré­tiens et s’in­vite-t-il sur les ri­vages corses pour s’of­frir à de possibles ado­ra­tions… « Le mi­thraïsme […] prô­nait la force et le cou­rage, mais aus­si la fra­ter­ni­té, la so­li­da­ri­té et la croyance en une vie dans l’au-de­là. Si on ajoute à ce­la des rites qui, pour ce qu’on en sait, in­cluaient une forme de bap­tême et une fin de cé­ré­mo­nie du­rant la­quelle les par­ti­ci­pants par­ta­geaient le pain et le vin, on cerne la concur­rence qui s’est mise en place avec le chris­tia­nisme », com­mente Daniel Is­tria (CNRS). Par un édit de 321, Cons­tan­tin (272337), pre­mier em­pe­reur con­ver­ti au chris­tia­nisme, ne dé­crète-t-il pas le di­manche jour de re­pos, en hom­mage au si mi­thria­ciste Sol in­vic­tus (« So­leil in­vain­cu »), dont, long­temps, il a été l’adepte ? Les chré­tiens, par syn­cré­tisme, en fe­ront leur « jour du Sei­gneur ». Puis Théo­dose le Grand (347-395) vint. Et c’en fut fi­ni du mi­thria­cisme. u

FIAT LUX Lampe à huile dé­cou­verte dans le mi­thraeum de Mariana, à Luc­cia­na (Haute-corse).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.