Au pays des hommes de pierre

Historia - - Dossier Corse -

Si, au IIIE mil­lé­naire av. J.-C., les au­toch­tones pra­tiquent la cré­ma­tion des dé­funts, ces der­niers sont le plus sou­vent en­se­ve­lis dans des ca­vi­tés creu­sées par l’éro­sion, les ta­fo­ni. À cette époque, avec l’érec­tion d’ou­vrages col­lec­tifs plus éla­bo­rés, le culte des morts re­vêt tou­te­fois une di­men­sion nou­velle : dalles en forme de coffre ( ban­ca­li), dol­mens ( staz­zone), tu­mu­lus et, bien sûr, men­hirs ( stan­tare) oc­ca­sion­nel­le­ment dis­po­sés en ali­gne­ment ( fi­la­rate). Tous ces édi­fices té­moignent ain­si d’une en­trée dans l’ère mé­ga­li­thique qui, sur l’île, se tra­duit sous la forme aty­pique de sta­tues an­thro­po­morphes ou sta­tues-men­hirs. Une sin­gu­la­ri­té qui porte Do­ro­thy Car­ring­ton à pré­ci­ser : « Il est […] éta­bli main­te­nant que les sta­tues-men­hirs, à Fi­li­to­sa comme ailleurs en Corse, re­pré­sentent une forme d’art qui a évo­lué à par­tir des men­hirs non fi­gu­ra­tifs. […] Elles consti­tuent la contri­bu­tion puis­sante et ori­gi­nale de la Corse à ce mou­ve­ment que l’on peut qua­li­fier de so­cial, re­li­gieux et ar­tis­tique, qui par­sème l’eu­rope de quelques-uns des mo­nu­ments les plus im­po­sants ja­mais créés et aux­quels des lé­gendes et des croyances sont res­tées at­ta­chées. » u

UNIQUES Les sta­tues-men­hirs, représentant des in­di­vi­dus ar­més, sont l’ex­pres­sion mo­nu­men­tale d’une spé­ci­fi­ci­té corse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.