Bles­sé, dé­cou­pé, am­pu­té mais tou­jours vi­vant !

Historia - - Ile de France -

En 2010, dans le vil­lage de Buthiers-bou­lan­court (Seine-etMarne), l’ar­chéo­logue Anaïck Sam­zun a fouillé un en­semble de tombes. Dans l’une d’elle se trou­vait un sque­lette pas comme les autres, à qui man­quait son avant-bras gauche… vi­si­ble­ment am­pu­té. Il y a sept mille ans, cette pra­tique chi­rur­gi­cale est ra­ris­sime, con­trai­re­ment à la tré­pa­na­tion, dont on connaît de nom­breux exemples. Seuls deux autres cas sont ci­tés, en Al­le­magne et en Mo­ra­vie. Et sur­tout le malade a sur­vé­cu ! En ef­fet, l’os am­pu­té pré­sente des traces de ci­ca­tri­sa­tion, comme l’a prou­vé l’ima­ge­rie du scan­ner. Ce qui montre que nos an­cêtres sa­vaient maî­tri­ser la dou­leur et l’in­fec­tion. Le malade a vé­cu as­sez long­temps pour être af­fli­gé d’ar­throse et perdre ses dents. Reste à sa­voir avec quel ou­til de pierre on l’a opé­ré, à une époque où le mé­tal n’était pas en­core uti­li­sé… u

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.