JOUER À LA GUERRE POUR MIEUX LA GA­GNER

Historia - - Dossier Île-de-france -

Entre 1669 et 1671, un vaste camp d’en­traî­ne­ment mi­li­taire est créé dans une boucle de la Seine. Le fort Saint-sé­bas­tien est un camp tem­po­raire, où on teste les idées nou­velles prô­nées par Vau­ban dans la guerre de siège : on s’y en­traîne à bâ­tir des re­doutes et à creu­ser des tran­chées en zig­zag pour évi­ter les tirs de l’ad­ver­saire. Ré­gu­liè­re­ment, Louis XIV y ré­pète les scé­na­rios de ses fu­tures cam­pagnes en Flandre et en Hol­lande. Il y em­mène les am­bas­sa­deurs des puis­sances étran­gères… fort in­quiètes de sa­voir quel se­ra le pro­chain pays at­ta­qué ! Sur ce qua­dri­la­tère géant, fouillé en 2012 par Sé­ve­rine Hu­rard, on com­prend tout ce qui dif­fé­ren­cie les simples sol­dats des of­fi­ciers : la troupe s’abrite dans des huttes de bran­chages alors que les of­fi- ciers ont des bâ­ti­ments en dur et le pri­vi­lège de faire du feu, comme le prouvent les traces de foyers re­trou­vées. Un éclai­rage in­édit sur la hié­rar­chie mi­li­taire au quo­ti­dien, mais aus­si sur le rôle joué par les che­vaux : dans ce camp, des écu­ries ont été édi­fiées pour pro­té­ger les mon­tures ap­par­te­nant aux of­fi­ciers, ce qui est tout à fait ex­cep­tion­nel. u

GRAN­DEUR NA­TURE Les mi­li­taires s’en­traî­naient en at­ta­quant une vraie-fausse for­te­resse. On a éga­le­ment re­trou­vé en nombre des traces de leur vie quo­ti­dienne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.