La Cio­tat LES MORTS RA­CONTENT LEUR VILLE

Historia - - Dossier Paca -

La plus grosse fouille fu­né­raire d’époque mo­derne ja­mais me­née en France s’est dé­rou­lée en 2009 à La Cio­tat. Elle a per­mis d’ex­plo­rer pen­dant neuf mois le ci­me­tière pa­rois­sial de la ville, uti­li­sé entre 1581 et 1831. Un en­semble ex­cep­tion­nel de 1 273 sé­pul­tures a li­vré de pré­cieuses in­for­ma­tions sur l’évo­lu­tion des pra­tiques fu­né­raires et de la po­pu­la­tion cio­ta­denne entre l’an­cien Régime et le dé­but du XIXE siècle. « Grâce à plu­sieurs do­cu­ments an­ciens, nous avions dé­jà une pe­tite idée d’un tel en­semble, ex­plique Anne Ri­chier, ar­chéoan­thro­po­logue. » En met­tant en adé­qua­tion les re­gistres pa­rois­siaux avec les tombes, une vé­ri­table so­cio­lo­gie de la ville a pu être éla­bo­rée. Jus­qu’à la fin du XVIIIE siècle, le ci­me­tière abri­tait es­sen­tiel­le­ment les dé­pouilles des ha­bi­tants les plus mo­destes. Mais après 1776, date d’une or­don­nance royale in­ter­di­sant l’in­hu­ma­tion dans les églises et cha­pelles, le nombre de tombes a grim­pé de ma­nière ex­po­nen­tielle. Et par la suite, les Cio­ta­dens, très at­ta­chés à leur ci­me­tière, ont frei­né pen­dant des dé­cen­nies son dé­pla­ce­ment à l’ex­té­rieur de la ville. u

Les ar­chéo­logues ont réus­si à croi­ser sources écrites et fouilles pour faire par­ler des dé­funts vieux de deux à quatre siècles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.