« QUE CETTE MAI­SON SOIT SU­BLIME »

Historia - - Dossier Pays De La Loire - PAR CLA­RA DELPAS

La Mai­son su­blime de Rouen est le plus an­cien mo­nu­ment juif connu en France. Construite au­tour de 1100, elle ré­vèle la pré­sence d’une com­mu­nau­té juive très in­fluente jus­qu’à la fin du Moyen Âge. Une his­toire long­temps ou­bliée. Rue aux Juifs, place des Juifs, rue de la Jui­ve­rie… 180 de ces to­po­nymes ont été re­cen­sés dans toute la Normandie. Mais de traces ma­té­rielles, point. Jus­qu’à ce 13 août 1976, où, rue aux Juifs, à Rouen, sous la cour du pa­lais de jus­tice, des ou­vriers dé­couvrent les ves­tiges d’une construc­tion ro­mane por­tant des ins­crip­tions en hé­breu. L’une d’elle, « Que cette mai­son soit su­blime », don­ne­ra son nom à l’édi­fice, clas­sé mo­nu­ment his­to­rique. « Après la chute de Jé­ru­sa­lem, en 70, des Juifs se sont en­ga­gés dans les lé­gions ro­maines », rap­pelle Jacques-syl­vain Klein, dé­lé­gué de l’as­so­cia­tion La Mai­son su­blime. En Gaule, ils ob­tiennent des terres en échange de leur ser­vice dans l’ar­mée. À Rouen, les Juifs re­pré­sentent au XIIIE siècle de 10 à 15 % de la po­pu­la­tion, alors de 35 000 ha­bi­tants. « Cer­tains par­ti­ront même avec Guillaume le Con­qué­rant fon­der une com­mu­nau­té en An­gle­terre », pré­cise l’his­to­rien. Les croi­sades mar­que­ront le dé­but des per­sé­cu­tions. Malgré une pro­tec­tion du pape ob­te­nue en 1007, un grand massacre et un pillage les visent en 1096. Les res­ca­pés re­cons­trui­ront leur sy­na­gogue et la Mai­son su­blime, qui va alors rayon­ner sur tout le ju­daïsme mé­dié­val. En 1204, les per­sé­cu­tions re­prennent lors du rat­ta­che­ment de la Normandie à la France, et les Juifs de Rouen, comme tous leurs co­re­li­gion­naires, sont ex­pul­sés du royaume par Phi­lippe le Bel. Tous leurs biens iront à la ville. Ils n’y re­vien­dront qu’au XVIIE siècle, chas­sés du Por­tu­gal. La Mai­son su­blime se­ra dé­truite au dé­but du XVIE siècle – seul le rez-de-chaus­sée du bâ­ti­ment est conser­vé – pour lais­ser place à l’échi­quier de Normandie, l’ac­tuel pa­lais de jus­tice. Par­tiel­le­ment rou­verte de­puis 2009, elle est fer­mée pour d’im­por­tants tra­vaux de ré­no­va­tion jus­qu’à l’an pro­chain. u

Éclai­rée par quatre fe­nêtres, do­tée de bases de co­lonnes dé­co­rées, cette salle d’études tal­mu­diques a pu conte­nir 200 à 300 ma­nus­crits. Sur les murs, ce graf­fi­ti en hé­breu : « Que cette mai­son soit su­blime. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.