AU­ROCHS ET RÉ­VO­LU­TION AR­TIS­TIQUE

Historia - - Dossier Bretagne -

Dans la vaste taï­ga des en­vi­rons de Brest, ar­ro­sée par l’élorn, les mam­mouths ont dis­pa­ru. Les chas­seurs-cueilleurs de Plou­gas­tel re­cherchent au­rochs et che­vaux sau­vages. La mer est en­core loin, au ni­veau de Ca­ma­ret, plus bas au sud. Comme à Las­caux trois mille ans plus tôt, dans les abris-sous-roche, les hommes des­sinent à la pointe de si­lex bri­sés. Qua­torze mille ans plus tard, la mer a mon­té et en­va­hi la steppe, de­ve­nue la rade de Brest. En 1987, un ou­ra­gan dé­ra­cine un vieil arbre, ré­vé­lant des si­lex in­at­ten­dus au pied du ro­cher de l’im­pé­ra­trice. Le site, un im­mense amas pier­reux – qui de­vait ser­vir d’abri aux hommes d’alors –, est fouillé en 2013. Jus­qu’à la ré­vé­la­tion, en mars, de la dé­cou­verte de schistes représentant des au­rochs. Bou­le­ver­sant notre concep­tion du pas­sage du mag­da­lé­nien à l’azi­lien, les rayons gra­vés an­noncent un art moins fi­gu­ra­tif. Mais ils montrent aus­si l’exis­tence d’une tran­si­tion cultu­relle : les chas­seurs ne s’en af­fran­chissent pas bru­ta­le­ment…

SYM­BO­LIQUE Cette ta­blette gra­vée est or­née, sur chaque face, d’une tête d’au­rochs. Sa par­ti­cu­la­ri­té sty­lis­tique tient aux rayons géo­mé­triques qui semblent sur­gir de l’ani­mal. C’est la pre­mière fois, dans la pré­his­toire eu­ro­péenne, qu’on dé­couvre un ani­mal

N N N N

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.