Le Ka­za­khs­tan opte pour l’al­pha­bet la­tin

Historia - - Mémento -

Le pré­sident du Ka­za­khs­tan, Nour­soul­tan Na­zar­baïev, a an­non­cé que son pays al­lait pas­ser, d’ici à 2025, de l’al­pha­bet cy­ril­lique à l’al­pha­bet la­tin dans l’op­tique d’un rap­pro­che­ment avec l’oc­ci­dent. Jus­qu’à la ré­vo­lu­tion de 1917, le Ka­za­khs­tan, pro­tec­to­rat de l’em­pire russe de­puis 1731, uti­lise in­dif­fé­rem­ment l’écri­ture cy­ril­lique, adap­tée par le sa­vant Ibra­him Al­tin­sa­rin en 1879, et l’écri­ture arabe. Après la chute de L’URSS, quatre pays (l’ouz­bé­kis­tan, le Turk­mé­nis­tan, l’azer­baïd­jan et la Mol­da­vie) ef­fec­tuent la tran­si­tion du cy­ril­lique au la­tin. D’autres ont fran­chi le pas, comme, entre 1928 et 1931, la Tur­quie, pas­sée de l’al­pha­bet arabe à un al­pha­bet spé­ci­fique, dé­ri­vé du la­tin, ou, dès le XVIIE siècle, le Viet­nam. Reste que le pro­ces­sus dans le­quel s’en­gage le Ka­za­khs­tan consti­tue un énorme chan­tier, dont le coût reste à es­ti­mer et qui di­vise la so­cié­té : cer­tains (les moins jeunes…) ne s’ima­ginent pas ache­ter un livre ou un journal en ca­rac­tères la­tins. V. D.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.