LE LOUVRE ET SES ALEN­TOURS

Plan de Pa­ris dit « de Tur­got », par Louis Bre­tez (1734-1739)

Historia - - Dossier -

Au­gus­teA LE DONJONà partir de DU 1190 LOUVRE­pour cou­vrir Bâ­ti Pa­ris sous d’une Phi­lippe at­ta­que­pa­tion de an­glai­se­la ca­pi­tale ve­nue par de les Nor­man­die.Anglais (1420-1426),Du­rant l’oc­cu-il sert de pri­son. Il est dé­mo­li sous François Ier en 1527. B LE PA­VILLON DU ROI Construit sous Hen­ri II à partir de 1551, ce pa­villon haut et mas­sif joue le rôle sym­bo­lique rem­pli pré­cé­dem­ment par le don­jon. Charles IX y tient le conseil qui dé­cide le mas­sacre de la Saint-bar­thé­le­my, le 24 août 1572. C LA GALERIE DU BORD DE L’EAU Sa construc­tion est or­don­née en 1606 par Hen­ri IV. Re­liant le Louvre aux Tui­le­ries, elle de­vait per­mettre au roi de s’ex­fil­trer de son pa­lais en cas de troubles. D LE PONT- LEVIS DU LOUVRE. Si­tué dans l’ac­tuelle Cour car­rée, ce pont-levis mé­dié­val est en­core en place au dé­but du XVIIE siècle. Con­ci­ni y est as­sas­si­né sur ordre de Louis XIII le 24 avril 1617.

E LE PA­LAIS- ROYAL Cet hô­tel par­ti­cu­lier est bâ­ti pour Ri­che­lieu en 1633. La fa­mille royale s’ins­talle en 1643 dans cette de­meure plus confor­table que le Louvre mais peu sûre : les fron­deurs s’in­tro­duisent dans la chambre du jeune Louis XIV le 9 fé­vrier 1651. F LES TUI­LE­RIES Le pa­lais, bâ­ti par Ca­the­rine de Mé­di­cis, est sans cesse agran­di et trans­for­mé par la suite. Il est en­va­hi suc­ces­si­ve­ment le 20 juin 1792, le 10 août 1792, le 29 juillet 1830, le 24 fé­vrier 1848 ; et

in­cen­dié par la Com­mune le 23 mai 1871. G L’AILE SUD abrite les ap­par­te­ments des sou­ve­rains jus­qu’en 1870. Louis XVI et la reine sont contraints d’y lo­ger en octobre 1789. C’est de là qu’ils s’en­fuient pour Va­rennes en juin 1791.

H L’AILE NORD La Conven­tion y siège dans une salle amé­na­gée à l’em­pla­ce­ment d’une salle de spec­tacle à partir du 9 mai 1793. Dès lors, Cette salle est le théâtre des grandes jour­nées ré­vo­lu­tion­naires : chute des Gi­ron­dins, des dan­to­nistes, de Ro­bes­pierre, in­va­sion man­quée de la Conven­tion le 20 mai 1795.

I LA SALLE DU MANÈGE Dans le jar­din des Tui­le­ries, le Manège abrite les exer­cices équestres du jeune Louis XV pen­dant la Ré­gence (1715-1723). L’as­sem­blée na­tio­nale s’y ins­talle en octobre 1789 ; Louis XVI s’y ré­fu­gie le 10 août 1792 et y est dé­cla­ré « sus­pen­du ». Il y est ju­gé par la Conven­tion et condam­né le 17 jan­vier 1793. J LE PA­VILLON DE FLORE Re­bap­ti­sé « pa­villon de l’éga­li­té » sous la Ré­vo­lu­tion, il ac­cueille les co­mi­tés de la Conven­tion, en par­ti­cu­lier le Co­mi­té de sa­lut pu­blic, qui siège d’abord au rez-de-chaus­sée.

K LE PA­VILLON DE MARSAN Le fu­tur Charles X y loge sous la Res­tau­ra­tion et en fait le centre du par­ti ul­tra­roya­liste. L LA RUE SAINT- NICAISE est tra­cée dans le quar­tier qui oc­cupe l’es­pace entre le Louvre et les Tui­le­ries. Bo­na­parte y est vic­time du pre­mier at­ten­tat à la bombe de l’histoire de France le 24 dé­cembre 1800. La rue dis­pa­raît en 1853 avec la réa­li­sa­tion, sous Na­po­léon III, de la cour Na­po­léon du Louvre.

M LA PLACE DE LA CON­CORDE L’ex-place Louis-xv est re­bap­ti­sée « place de la Ré­vo­lu­tion » en 1792 : Louis XVI y est guillo­ti­né le 21 jan­vier 1793.

N LA PY­RA­MIDE Construite entre 1983 et 1989, elle est à la fois le mor­ceau de bra­voure du Grand Louvre de François Mit­ter­rand et sa por­tion la plus contes­tée pour des rai­sons es­thé­tiques ou po­li­tiques.

O LE CLUB DES JACOBINS Le cé­lèbre club siège dans l’église du couvent des Jacobins à partir de 1791 (à l’em­pla­ce­ment de l’ac­tuelle place du Mar­ché-saint-ho­no­ré). Sous la Conven­tion, il est au coeur de la vie po­li­tique, jouant par­fois le rôle d’une contre-as­sem­blée. Il est fer­mé en no­vembre 1794, quatre mois après la chute de Ro­bes­pierre. P LA MAISON DU CHAR­PEN­TIER DUPLAY Pen­dant la Ré­vo­lu­tion, Ro­bes­pierre ré­side dans une mo­deste chambre de la maison du char­pen­tier Duplay, au 398, rue Saint-ho­no­ré, non loin du club des Jacobins et de la salle de la Conven­tion. Pour plus de sé­cu­ri­té, un es­ca­lier de bois est construit par son hôte, qui per­met au cé­lèbre tri­bun d’ac­cé­der di­rec­te­ment à son lo­gis.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.