1420, les Anglais prennent le Louvre !

Historia - - Dossier Le Louvre Au Coeur Coeoeoeur Des Batailles -

Le 1er dé­cembre 1420, Hen­ri V d’an­gle­terre fait son en­trée dans Pa­ris. En ver­tu du ré­cent trai­té de Troyes, il se pré­sente comme l’hé­ri­tier of­fi­ciel de Charles VI, ir­ré­mé­dia­ble­ment fou, et, en at­ten­dant sa mort, comme le ré­gent du royaume de France. Meur­tris par une trop longue guerre ci­vile, les Pa­ri­siens lui ré­servent un ac­cueil en­thou­siaste : de la porte Saint-denis à l’île de la Ci­té, les rues sont en­cour­ti­nées ; et la foule, vê­tue de rouge (cou­leur hé­ral­dique de l’anglais), crie « Noël ! Noël ! » sur son pas­sage. Pru­dem­ment, le roi en­voie des gar­ni­sons dans les places stra­té­giques : le châ­teau de Vin­cennes, la Bas­tille et na­tu­rel­le­ment le Louvre, où il s’ins­talle avec sa cour. Quant au mal­heu­reux Charles VI, qui fai­sait par­tie de sa suite, il est re­lé­gué à l’hô­tel Saint-pol. Le contraste est grand avec le Louvre, pa­ré de tout le fruit des pillages anglais. Pen­dant trois se­maines, le châ­teau brille de son éclat d’an­tan. Mais les Pa­ri­siens dé­chantent vite face à la morgue de leur nou­veau maître. Hen­ri V mé­prise ces bour­geois veules, ca­pables de l’ac­cueillir en chan­tant, lui, leur an­cien en­ne­mi. D’ailleurs, il ne se sent pas chez lui à Pa­ris, et il ne tarde pas à ren­trer en An­gle­terre. Après sa mort in­at­ten­due, en 1422, Pa­ris de­meure la ca­pi­tale an­glaise sur le con­tinent, mais le Louvre n’est plus qu’une for­te­resse mi­li­taire, peu à peu dé­pouillée de ses der­niers tré­sors par le duc de Bed­ford. LAURENT VISSIÈRE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.