CRÂNE BATAVE

Historia - - Carte Blanche À -

Mé­de­cin de la préfecture de po­lice, Clé­ment Bi­zard ra­conte en 1925 les der­niers ins­tants de Mata Hari : « Tan­dis qu’un of­fi­cier donne lec­ture du ju­ge­ment, la dan­seuse, qui a re­fu­sé de se lais­ser ban­der les yeux, très crâne, se place d’elle-même contre le po­teau, une corde, qui n’est même pas nouée, pas­sée au­tour de la cein­ture […]. Le pe­lo­ton d’exé­cu­tion, com­po­sé de douze chas­seurs à pied […] est à dix mètres d’elle. […] Mata Hari sou­rit à soeur Léo­nide et fait un geste d’adieu. L’of­fi­cier com­man­dant lève son sabre : un bruit sec, sui­vi du coup de grâce […] et la Dan­seuse rouge s’écroule tête en avant, masse inerte qui dé­goutte de sang. » F. F.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.