L’ap­pel de la guerre

Historia - - Écrans -

En nous fai­sant re­vivre la Se­conde Guerre mon­diale, Call of Du­ty WW2 marque un re­tour aux sources, pour ce qui reste l’un des jeux les plus po­pu­laires de ces der­nières an­nées. De Utah Beach à l’in­va­sion de l’al­le­magne en pas­sant par la li­bé­ra­tion de Pa­ris, nous sui­vons le pé­riple d’un GI (fic­tif) de la (réelle) 1re di­vi­sion d’in­fan­te­rie. Ce per­son­nage offre un peu de sou­plesse aux dé­ve­lop­peurs, qui ont réus­si un im­pres­sion­nant tra­vail do­cu­men­taire. La bour­gade de Ma­ri­gny est re­pro­duite avec une pré­ci­sion d’hor­lo­ger, mais on est sur­tout frap­pé par le réa­lisme des si­tua­tions : les bom­bar­de­ments, les ra­fales de mi­traillettes et les sols jon­chés de cadavres… L’émo­tion at­teint des som­mets alors que l’on pro­gresse dif­fi­ci­le­ment sous le feu en­ne­mi. Avec Call of Du­ty WW2, la Se­conde Guerre mon­diale se vit (presque) plus qu’elle ne se ra­conte. GUILLAUME NERCÈS TUTUNDJIAN Call of Du­ty : WW2, d’ac­ti­vi­sion, dis­po­nible sur PC, Plays­ta­tion 4 et Xbox One, 60 eu­ros.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.