Ces al­go­rithmes qui nous mâchent le tra­vail

Ces al­go­rithmes qui nous mâchent le tra­vail

Hors-Série 01 net - - SOMMAIRE -

Part out, ils sont par­tout ... der­rière les bots qui pa­potent avec les in­ter­nautes, dans les voi­tures au­to­nomes, mais aus­si au coeur des ou­tils bu­reau­tiques pour cor­ri­ger vos fautes, clas­ser vos mail sou en­core an­ti­ci­per ce que vous al­lez écrire dans vos SMS. Certes, dans ce cas, les per­for­mances des al­go­rithmes se ré­vèlent moins spec­ta­cu­laires que lors qu’ une au­to­mo­bile sans conduc­teur se joue du tra­fic et des obs­tacles, ou qu’ un pro­gramme écrase le meilleur joueur de go ou d’ échecs du monde. mais la vie des uti­li­sa­teurs d’ of­fice, des­kype ou goog le Docs s’en trouve gran­de­ment fa­ci­li­tée.

L’ in­tel­li­gence en plus. La plu­part du temps, il s’agit de tech­no­lo­gies in­vi­sibles, d’au­tant moins re­pé­rables que l’on ne s’ima­gine pas trou­ver de l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle au dé­tour des me­nus d’un trai­te­ment de texte ou lors­qu’on tape du texte sur un smart­phone ! Pour­tant, ce sont bien grâce à ces cal­culs qu’an­droid ou IOS af­fichent les sug­ges­tions qui ac­cé­lèrent la sai­sie des mes­sages ou que le clavier vir­tuel d’ios 10 tra­duit vos émo­tions sous forme d’émo­jis. Et ce sont en­core eux qui trans­forment le cor­rec­teur d’or­tho­graphe de­word en lin­guiste ca­pable d’ana­ly­ser la struc­ture des ph­rases, de re­pé­rer les fautes d’ac­cord et les faux amis, ou de dif­fé­ren­cier les ho­mo­nymes en fonc­tion du sens de vos écrits.

Cette touche d’in­tel­li­gence fait d’ailleurs toute la dif­fé­rence entre les pre­mières so­lu­tions de vé­ri­fi­ca­tion et celles que nous connais­sons au­jourd’ hui. Il ne s’agit plus seule­ment de com­pa­rer les mots de votre prose à ceux sto­ckés dans une table de ré­fé­rences, mais bel et bien d’ame­ner le pro­gramme à ré­flé­chir et à adap­ter son ac­tion au contexte. Il en va de même pour les ou­tils de tra­duc­tion ou de dic­tée vo­cale. Là, le mot à mot la­bo­rieux a lais­sé place à un tra­vail de com­pré­hen­sion bien plus so­phis­ti­qué. Ain­si, les ap­plis Google Tra­duc­tion

Cer­taines ap­plis ne se contentent plus de tra­duire, elles in­ter­prètent

et Skype Translator dé­ve­loppent peu à peu des ca­pa­ci­tés qui amé­liorent sen­si­ble­ment leurs ré­sul­tats.

Du gad­get à l’ou­til. Ai­dés par les pro­grès ma­té­riels, les pro­gram­meurs pro­fitent de la puis­sance des or­di­na­teurs et des smart­phones mo­dernes pour op­ti­mi­ser leurs al­go­rithmes. Les in­gé­nieurs s’ap­puient aus­si sur les pos­si­bi­li­tés of­fert es parle cloud en ma­tière d’ac­cès à des bases de don­nées gi­gan­tesque set de cal­cul in­ten­sif. Ce qui ex­plique que cer­taines fonc­tion­na­li­tés obligent à être connec­té à in­ter­net. les avan­cé es tech­no­lo­giques suc­ces­sives sont donc en passe de ré­vo­lu­tion­ner les ap­pli­ca­tions de tra­duc­tion et d’en faire des ou­tils de pro­duc­ti­vi­té à part en­tière, bien loin des gad­gets quel’ on se plai­sait à mo­quer pour leurs ap­proxi­ma­tions. Dé­sor­mais plus pré­cises dans leur prise en compte du contexte et de la res­ti­tu­tion de la struc­ture des ph­rases, elles savent aus­si s’ajus­ter à vos ha­bi­tudes lin­guis­tiques.

Si les so­lu­tions ac­ces­sibles au grand pu­blic n’offrent pas en­core la fi­nesse d’ana­lyse d’un tra­duc­teur hu­main, elles s’ avèrent par­fois bluf­fant es. à l’ image de l’ou­til de tra­duc­tion en di­rect de Skype Translator, qui per­met de dia­lo­guer avec un cor­res­pon­dant étranger en abo­lis­sant la bar­rière de la langue ! Ru­bans d’ou­tils contex­tuels, op­tions de correction au­to­ma­tique, re­con­nais­sance vo­cale, ana­lyse des texte soudes for mules de cal­cul ... L’idée gé­né­rale consiste à sou­la­ger l’uti­li­sa­teur en lui évi­tant de cou­rir après les com­mandes ou de ré­pé­ter des opé­ra­tions. Mer­ci, les al­go­rithmes !

Bar­dés de dis­po­si­tifs d’aide à la créa­tion, les lo­gi­ciels Word et Ex­cel se com­portent comme de vrais assistants bu­reau­tiques !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.