Cin­quante nuances d’an­droid, la valse des ver­sions

Hors-Série 01 net - - ÉDITO -

La mise à jour d’ios 12 a été té­lé­char­gée et ins­tal­lée sur près de 50 % des ap­pa­reils mo­biles de la marque à la pomme, quelques se­maines seule­ment après son lan­ce­ment. Une adop­tion ex­press et mas­sive qui tranche avec la frag­men­ta­tion d’an­droid. Se­lon Google, An­droid 8 (Oreo) n’est pré­sent que sur 18 % des smart­phones, ce plus d’un an après sa sor­tie et alors que la neu­vième gé­né­ra­tion, bap­ti­sée Pie, est dis­po­nible de­puis la fin du mois de sep­tembre. Un re­tard à l’ al­lu­mage qui com­plique la tâche de Google et celle des dé­ve­lop­peurs d’ ap­pli­ca­tions, mais qui s’ ex­plique ai­sé­ment. Car avant que la nou­velle ver­sion d’an­dro id ne dé­barque sur votre smart phone, il faut que le fa­bri­cant adapte et op­ti­mise la ver­sion de ré­fé­rence de L’OS aux spé­ci­fi­ci­tés de ses ap­pa­reils. Un tra­vail qui né­ces­site l’écri­ture de pi­lotes ca­pables de ti­rer par­ti des com­po­sants (cap­teurs bio­mé­triques, écran, ap­pa­reil pho­to, etc.), mais aus­si l’in­té­gra­tion des ap­pli­ca­tions propres à la marque ou en­core des élé­ments spé­ci­fiques de l’in­ter­face. L’ uni­vers an droidv oit en ef­fet fleu­rir les “sur­couches”, chaque fa­bri­cant y al­lant de son in­ter­face cus­to­mi­sée qui mo­di­fie, plus ou moins en pro­fon­deur, le vi­sage d’an­droid. Si les mo­di­fi­ca­tions sont in­exis­tantes chez Mo­to­ro­la, Ar­chos ou No­kia, très lé­gères chez One­plus, il en va au­tre­ment pour sa msung,h on or, hua­wei ou Xiao­mi. Au point qu’ un uti­li­sa­teur fi­dèle d’ an droidp eut ses en­tir per­du quand il passe d’une marque à l’autre. D’au­tant que cer­taines de ces in­ter­faces res­semblent da­van­tage à IOS qu’à l’an­droid pur qui sort des ser­veurs de Google!

An­droid 9 dé­barque alors que la ver­sion 8 de­meure confi­den­tielle

Pour res­ter en­ter­ra in­con­nu, la so­lu­tion consiste à adop­ter un lan­ceur al­ter­na­tif, comme no­va la un cher, qui vous sui­vra sur tous vos té­lé­phones. Vous re­trou­ve­rez ain­si une in­ter­face et des prin­cipes de fonc­tion­ne­ment in chan­gés, quels que soient la marque et le mo­dèle de votre nou­veau ter­mi­nal. Une si longue at­tente. S’il faut par­fois at­tendre plu­sieurs mois avant de dis­po­ser de la nou­velle ver­sion d’an­droid sur un ap­pa­reil ré­cent haut de gamme, les mo­dèles plus an­ciens en sont gé­né­ra­le­ment pri­vés. Leurs pro­prié­taires doivent alors se conten­ter de leur vieil An­droid et com­po­ser avec les rus­tines de sé­cu­ri­té dé­ployées avec plus ou moins de zèle parle construc­teur. En­fin, l’in­té­gra­tion de ces sur couches ne com­plique pas seule­ment la prise en main par un uti­li­sa­teur ha­bi­tué à une autre marque. Elle en­traîne aus­si l’ajout d’ap­pli­ca­tions propres au fa­bri­cant du té­lé­phone. Pas for­cé­ment utiles, elles ont ten­dance à dou­blon­ner avec les ou­tils de Google et ne se laissent pas sup­pri­mer ai­sé­ment!

Dif­fi­cile, par­fois, de dis­cer­ner An­droid der­rière l’in­ter­face et les ap­plis per­son­na­li­sées de cer­tains smart­phones.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.