Au se­cours, les ex­trêmes re­viennent !

Informations Entreprise - - REGARD - Phi­lippe Dayan Ré­dac­teur-en-chef

Dé f i n i t i v e me n t schi­zo­phrène la France ? Sans nul doute au­cun di­ront les ob­ser­va­teurs au re­gard de son his­toire. Une très longue his­toire en forme de re­flet d’un pays qui n’a ja­mais ces­sé de don­ner dans le syn­drome de la gi­rouette et du « Jean­qui-rit/Jean-qui-pleure », af­fi­chant un point de vue pour mieux en­suite l’an­ni­hi­ler par son exact contraire. Avec par­fois pour ré­sul­tat de souiller son prin­cipe fon­da­teur de terre d’asile et des droits de l’homme de taches in­dé­lé­biles … Ce pe­tit pré­am­bule pour nous éton­ner – même si en soi ce genre d’épi­sode n’est pas nou­veau – que notre pays puisse au­jourd’hui pré­sen­ter une telle dis­so­cia­tion, une dés­in­té­gra­tion même, tant sur le plan de ses va­leurs que de ses choix. Il y a quelques se­maines en ef­fet, sur fond de sou­bre­sauts de l’Union Eu­ro­péenne pour cause de faillite po­ten­tielle pe­sant sur cer­tains de ses états membres, un autre évé­ne­ment a comme ra­vi­vé sur l’Hexa­gone cette ten­dance sour­noise et in­quié­tante re­pré­sen­tée par la ten­ta­tion des ex­trêmes. Alors qu’en mai 2012 une ma­jo­ri­té de fran­çais plé­bis­ci­taient l’ar­ri­vée d’une nou­velle gou­ver­nance pré­si­den­tielle, dix mois plus tard, à la fa­veur de l’élec­tion lé­gis­la­tive par­tielle or­ga­ni­sée dans la deuxième cir­cons­crip­tion de l’Oise, non seule­ment la can­di­date du pou­voir en place a pu­re­ment et sim­ple­ment été ba­layée dès le pre­mier tour, mais il s’en est éga­le­ment fal­lu d’un souffle pour que la re­pré­sen­tante du Front Na­tio­nal ne l’em­porte sur son ad­ver­saire de l’UMP. Bien da­van­tage qu’un aver­tis­se­ment adres­sé au Pré­sident Hol­lande dont la côte d’im­po­pu­la­ri­té s’avère aus­si abys­sale que les trois mil­lions cent quatre vingt sept mille sept cent de­man­deurs d’em­plois dé­sor­mais re­cen­sés (outre la ca­ta­clys­mique af­faire Jé­rôme Ca­hu­zac, ce n’est pas son in­ter­ven­tion té­lé­vi­suelle du 28 mars der­nier qui a in­ver­sé la donne, bien au contraire !), ce pour­cen­tage de 49% de suf­frages ac­cor­dés par les élec­teurs de l’Oise au FN nous ap­pa­raît comme la ma­té­ria­li­sa­tion d’une vé­ri­table frac­ture so­cié­tale. La­bou­rant bien au-de­là de ses ha­bi­tuelles terres de pré­di­lec­tion que sont l’im­mi­gra­tion, la dé­lin­quance ou l’is­la­mi­sa­tion des ban­lieues, le par­ti de Ma­rine Le Pen se ré­vèle do­ré­na­vant comme l’in­car­na­tion de toute cette frange de po­pu­la­tion dont l’état de grande pré­ca­ri­té l’a ren­due to­ta­le­ment im­per­méable aux dis­cours des par­tis po­li­tiques tra­di­tion­nels et à leurs con­certs de pro­messes. Cette par­tie de nos conci­toyens que les so­cio­logues dé­si­gnent sous la drôle d’ap­pel­la­tion de « France qui ri­cane » … Faut-il voir pour au­tant la France sous le triste prisme de la contrée de­ve­nue de tous les im­pos­sibles, à com­men­cer par ce­lui d’en­tre­prendre ? En ces temps de « grogne » pa­tro­nale, voire d’exil vers des cieux consi­dé­rés plus clé­ments par cer­tains, telle est ac­tuel­le­ment la ques­tion dont In­for­ma­tions En­tre­prise a dé­ci­dé d’en­ga­ger le dé­bat dans l’une de ses nou­velles ru­briques pré­ci­sé­ment nom­mée «Dé­bat». Sa vo­ca­tion : in­vi­ter les dif­fé­rents ac­teurs du monde en­tre­pre­neu­rial à faire part de leur point de vue sur une grande ques­tion d’ac­tua­li­té éco­no­mique et/ou so­cié­tale. Quoi qu’il en soit, ce dif­fi­cile cli­mat éco­no­mique et so­cial ne coupe en rien le for­mi­dable ap­pé­tit d’Alain Weill, le fon­da­teur et di­ri­geant du Groupe Next Ra­dio TV, par rap­port à l’uni­vers des mé­dias. Si son as­cen­sion dans cette sphère où « tout ce qui brille n’est pas for­cé­ment d’or » ne lui vaut pas que des amis et des cou­ronnes de lau­riers, son pro­fil d’en­tre­pre­neur conqué­rant nous pa­raît suf­fi­sam­ment in­ter­pel­lant pour lui ac­cor­der une place de choix dans ce nu­mé­ro. Un nu­mé­ro en guise de pre­mière pierre à cette nou­velle for­mule que nous vou­lons plus riche en­core en dos­siers et en­quêtes, por­traits d’en­tre­pre­neurs et gros plans sur des en­tre­prises pas for­cé­ment connues hors de leur pé­ri­mètre d’ac­ti­vi­té, mais dont les iti­né­raires et les ré­sul­tats nous pa­raissent am­ple­ment mé­ri­ter une mise en lu­mière.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.