ETAPE 2 :

Informations Entreprise - - FINANCES -

dans le mode de fi­nan­ce­ment. consiste pas prio­ri­tai­re­ment por­teur de pro­jet dans

dans le choix du sta­tut mais de créa­tion d’en­tre­prise, mon­tant et ses mo­da­li­tés pour­ront

le « nerf de la guerre » ne en ef­fet in­fluen­cer le Quoique l’on en dise, en ma­tière La hau­teur de son Trou­ver ce­lui-ci n’est pas seule­ment une condi­tion

de réa­li­sa­tion du pro­jet ! de son en­tre­prise. le choix du sta­tut ju­ri­dique

d’Epargne En­tre­prises (LEE) ré­mu­né­ré à cet ap­port en ou­vrant un li­vret que le créa­teur d’en­tre­prise sa­chant que les banques peut consti­tuer pré­vi­sion­nel­le­ment pro­posent un prêt à échéance

du li­vret. l’épargne per­son­nelle, sa­chant li­mite de 45.800 eu­ros,

de deux à cinq ans dans la hau­teur de 1,75% au­près

de sa banque pour une du­rée

Se pro­file en pre­mier lieu

:

de la mise du créa­teur d’en­tre­prise. leur en­ga­ge­ment à hau­teur sa­chant tout de même que un cré­dit com­pris entre 2000 et les banques li­mitent fré­quem­ment 7000 eu­ros ac­cor­dé par

l’Etat, sans les prêts ban­caires per­son­nels, qui est à l’en­tre­prise, dont le PCE lan­ce­ment de l’en­tre­prise.

(prêt à la créa­tion d’en­tre­prise) les prêts à moyen et long terme

pour fi­nan­cer les frais liés au du créa­teur qui peut en dis­po­ser aux mi­cro-pro­jets.

et plu­tôt adap­té ou en ré­seaux. ga­ran­tie ni cau­tion per­son­nelle per­son­nelle gé­né­ra­le­ment en un prêt à d’in­ves­tis­seurs ou bien en­core des bu­si­ness et

moyen terme sans ga­ran­tie an­gels à titre in­di­vi­duel Les prêts d’hon­neur consis­tant cau­tion per­son­nelle

de ca­pi­tal risque, des clubs ou gage) ou d’une Les prises de par­ti­ci­pa­tion ga­ran­tie (type

au ca­pi­tal via des or­ga­nismes hy­po­thèque, nan­tis­se­ment Le cau­tion­ne­ment pou­vant créa­tion d’en­tre­prise. être sol­li­ci­té au­près des banques sous le cou­vert d’une

70% des em­prunts en cas de Oseo qui peut ga­ran­tir jus­qu’à au­près d’or­ga­nismes comme

Existent éga­le­ment :

de : d’em­ploi, ils peuvent bé­né­fi­cier Pour ce qui concerne les por­teurs de pro­jets

en si­tua­tion de re­cherche

pres­ta­tions fa­mi­liales, d’ac­ti­vi­té (as­su­rance-ma­la­die, de cer­taines charges so­ciales aide com­plé­men­taire

pen­dant la pre­mière an­née d’un mon­tant égal de bé­né­fi­cier de l’exo­né­ra­tion l’ASS, l’API, peuvent per­ce­voir une L’ACCRE. Ce dis­po­si­tif per­met le RMI ,

eu­ros. Les de­man­deurs qui per­çoivent URS­SAF, re­traites) pour un mon­tant d’en­vi­ron 2 300

plein ver­sée du­rant 6 à ce­lui de leur al­lo­ca­tion à taux mois à comp­ter de la date de la créa­tion ou de la re­prise.

de la moi­tié du ca­pi­tal Le de­man­deur doit dé­te­nir plus so­cial, seul ou en fa­mille pour bé­né­fi­cier de cette aide.

sont concer­nées, ex­cluToutes les formes d’en­tre­prises sion faite des as­so­cia­tions et des grou­pe­ments d’in­té­rêt

l’an­née sui­vant la éco­no­mique. En cas d’échec dans

de l’aide re­trouve le créa­tion d’en­tre­prise, l’at­tri­bu­taire bé­né­fice de ses droits au chô­mage. Dis­po­si­tif NACRE. Il s’agit

d’un com­plé­ment au dis­po­si­tif ACCRE et concerne les pro­jets dont l’en­ve­loppe

ap­port per­son­nel fi­nan­cière maxi­male (prêt ban­caire,

pas 45 000 eu­ros. du chef d’en­tre­prise) ne dé­passe

à l’ob­ten­tion L’oc­troi de la NACRE est su­bor­don­né

par un éta­blisd’un fi­nan­ce­ment com­plé­men­taire

dé­lé­ga­taire pour se­ment de cré­dit ou un or­ga­nisme un mon­tant au moins égal à la moi­tié de l’avance.

d’en­tre­prise de Ce dis­po­si­tif per­met aux créa­teurs

cer­taines charges bé­né­fi­cier de l’exo­né­ra­tion de so­ciales pen­dant la pre­mière an­née d’ac­ti­vi­té

fa­mi­liales, URS­SAF, (as­su­rance-ma­la­die, pres­ta­tions

du ver­se­ment de re­traites), ain­si qu’au main­tien

est ac­com­pa­gné leur in­dem­ni­té. L’en­tre­pre­neur

en place un par un ex­pert qui l’aide à mettre

vers des banques pro­jet viable, et l’oriente en­suite

Un con­trat et autres par­te­naires fi­nan­ciers.

est alors conclu, afin d’ac­com­pa­gne­ment dé­fi­ni­tif

de l’en­tre­prise d’as­su­rer un sui­vi du lan­ce­ment

ans à comp­ter de qui du­re­ra au maxi­mum trois

Les dis­po­si­tions l’im­ma­tri­cu­la­tion de la so­cié­té.

quelle que re­la­tives à la NACRE sont ap­pli­cables

Les créa­soit la forme ju­ri­dique de l’en­tre­prise.

d’in­té­rêt tions d’as­so­cia­tions, de grou­pe­ments

d’em­ployeurs éco­no­mique et de grou­pe­ments sont ce­pen­dant ex­clues de l’aide. Il est ac­cor­dé

dif­fé­rentes après exa­men ap­pro­fon­di des com­po­santes du pro­jet.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.