Un grou­pe­ment na­tio­nal de ca­bi­nets d’ex­perts- comp­tables et de com­mis­saires aux comptes

Informations Entreprise - - FINANCES -

E>> Les adhé­rents sont les pi­liers du Grou­pe­ment

Avec P0 ca­bi­nets ré­par­tis sur 1P5 sites, Ca­bi­nets mar­te­naires est un grou­pe­ment, d’en­ver­gure na­tio­nal. Chaque as­so­cié reste in­dé­pen­dant mais des moyens sont mis en com­mun pour dé­ve­lop­per l’ac­ti­vi­té mais aus­si re­grou­per les forces sur le plan tech­nique. Ce grou­pe­ment en­vi­sage de se rap­pro­cher d’un grou­pe­ment

plus pe­tit pour étof­fer son im­plan­ta­tion.

n oc­tobre 2002, Mi­chel Aime, ex­pert comp­table et com­mis­saire aux comptes, ras­semble une quin­zaine de ca­bi­nets dé­ten­teurs de va­leurs et d’ob­jec­tifs com­muns qui dé­cident de quit­ter leur ré­seau d’ap­par­te­nance, ados­sé à un Big, pour créer un grou­pe­ment in­dé­pen­dant de ca­bi­nets d’ex­per­tise et de com­mis­sa­riat aux comptes. Pour l’ac­tuelle pré­si­dente de Ca­bi­nets Par­te­naires, l’ob­jec­tif est clair : « Ne pas dis­soudre les liens entre les membres par une tu­telle trop pré­gnante d’un big de ré­fé­rence et fé­dé­rer des ca­bi­nets in­dé­pen­dants pour bé­né­fi­cier de l’ef­fet de le­vier de com­pé­tences réunies ». L’ini­tia­tive a sé­duit puisque, dix ans après, le nombre de membres a plus que dou­blé et l’at­trac­ti­vi­té de la struc­ture reste très vive. « Les ob­jec­tifs que nous pour­sui­vons consti­tuent sans doute une ex­pli­ca­tion à l’in­té­rêt qui nous est por­té, pour­suit Ma­rie-Claire Pas­tou­reau. Si la com­pé­tence est une qua­li­té es­sen­tielle à l’ac­tion pro­fes­sion­nelle des ca­bi­nets, d’autres qua­li­tés doivent lui être as­so­ciées, celle de la conscience et de la res­pon­sa­bi­li­té ». Au­jourd’hui, Ca­bi­nets Par­te­naires en­vi­sage de se rap­pro­cher d’un autre grou­pe­ment plus pe­tit dont les membres sont prin­ci­pa­le­ment si­tués en Ile- de-France et dans l’Est. Ob­jec­tif : de­ve­nir le 1er grou­pe­ment fran­çais par la taille mais aus­si cou­vrir en­core mieux l’en­semble du ter­ri­toire fran­çais. Con­crè­te­ment, quand un ca­bi­net dé­cide d’en­trer dans la SAS Ca­bi­nets Par­te­naires, il conserve son in­dé­pen­dance et règle une co­ti­sa­tion en rap­port avec son chiffre d’af­faires. Il bé­né­fi­cie en­suite de la force du grou­pe­ment : for­ma­tions, ac­cès à des bases de don­nées de ré­fé­rence, ac­cords né­go­ciés pour bé­né­fi­cier d’une do­cu­men­ta­tion ef­fi­ciente, mise en com­mun d’ou­tils (no­tam­ment pour les pro­cé­dures re­la­tives à l’au­dit), achats mu­tua­li­sés (pa­pier, té­lé­phone, as­su­rance…)… Afin d’uti­li­ser la ma­jo­ri­té des res­sources pour l’ac­com­pa­gne­ment de ses membres, le Grou­pe­ment a fait le choix de ré­duire au maxi­mum les frais de struc­ture. Le siège so­cial ac­cueille la per­ma­nence en charge du back- of­fice, vé­ri­table lien entre les adhé­rents. C’est éga­le­ment le lieu de te­nue des réunions et des for­ma­tions. « Nous or­ga­ni­sons plu­sieurs évé­ne­ments dans l’an­née, per­met­tant à nos membres de créer du lien et donc de fa­ci­li­ter l’échange sur les sa­voir-faire et ex­pé­rience pro­fes­sion­nelles de cha­cun et d’in­ter­ve­nir comme sup­port tech­nique si né­ces­saire ». Fort de dix an­nées d’ex­pé­rience et d’évo­lu­tion, ce grou­pe­ment est au­jourd’hui consi­dé­ré comme une vé­ri­table al­ter­na­tive au sché­ma d’in­té­gra­tion pro­po­sé par de nom­breux ac­teurs du mar­ché. « Nos va­leurs his­to­riques d’in­dé­pen­dance, de conscience et de res­pon­sa­bi­li­té, sont des va­leurs d’ave­nir dans une éco­no­mie de plus en plus à la re­cherche de sens. C’est ce sens-là que la SAS Ca­bi­nets Par­te­naires en­tend ap­por­ter à ses membres et à leurs clients ». Sa dé­marche per­met à nos membres, quelle que soit leur taille, de s’im­pli­quer plei­ne­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.