Le client lé­ger surfe sur la ré­vo­lu­tion du Cloud

Informations Entreprise - - TECHNOLOGIES -

Un client lé­ger est la connexion la plus fa­cile pour les postes de tra­vail, vir­tua­li­sés, pu­bliés ou dans le Cloud. Les tech­no­lo­gies d’Igel Tech­no­lo­gy per­mettent aux uti­li­sa­teurs d’être mo­bile dans l’en­tre­prise. Ils peuvent ac­cé­der à leur poste de tra­vail, à leurs ap­pli­ca­tions de­puis n’im­porte quel client lé­ger, ou ils se si­tuent dès lors qu’il dis­pose d’une connexion In­ter­net . Le client lé­ger per­met par ailleurs de ré­duire les coûts de ges­tion et d’ad­mi­nis­tra­tion du poste de tra­vail. Les en­tre­prises peuvent ain­si uti­li­ser leur bud­get et le temps de leurs équipes à la réa­li­sa­tion de pro­jet tour­nés vers leurs mé­tiers, et non à la ges­tion fas­ti­dieuse de parcs in­for­ma­tiques. Le client lé­ger est un mar­ché très por­teur, no­tam­ment sou­te­nu par la ré­vo­lu­tion du Cloud. Le fort dé­ve­lop­pe­ment d’ Igel Tech­no­lo­gy en Al­le­magne, en An­gle­terre, aux Etats-Unis et dans la zone Asie-Pa­ci­fique en est une par­faite illus­tra­tion. Ab­sente du mar­ché fran­çais jus­qu’alors, Igel s’y est im­plan­tée en sep­tembre 2012. S’il reste in­fé­rieur à ce­lui des Pays-Bas, où le client lé­ger a été plus adop­té pour ra­tio­na­li­ser la dé­pense in­for­ma­tique, le mar­ché fran­çais n’en reste pas moins le qua­trième en Eu­rope. Après une ex­pé­rience de plus de quatre ans chez l’un de ses prin­ci­paux concur­rents Wyse en tant que res­pon­sable de la bu­si­ness unit Grands comptes, Tho­mas Per­no­det a re­joint les équipes d’Igel Tech­no­lo­gy pour dé­ve­lop­per l’ac­ti­vi­té en France comme res­pon­sable de la fi­liale. « Notre dif­fé­rence par rap­port à la concur­rence, est d’of­frir un pa­ckage in­cluant le hard­ware et le soft­ware., La console de ma­na­ge­ment est in­cluse dans le prix des clients lé­gers, la main­te­nance soft­ware de la console et des sys­tèmes d’ex­ploi­ta­tion éga­le­ment. Ce n’est pas le cas chez nos concur­rents. En plus les pro­duits Igel sont ga­ran­tis cinq ans. Le mar­ché a be­soin de pro­duits fa­ciles à in­té­grer, fa­ciles à ma­na­ger, souples et évo­lu­tifs. ». Con­crè­te­ment, pour être fa­cile à in­té­grer et fa­cile à ma­na­ger, Igel Tech­no­lo­gy et à son équipe de qua­rante dé­ve­lop­peurs, tra­vaillent conti­nuel­le­ment à l’in­té­gra­tion des tech­no­lo­gies dis­po­nibles sur le mar­ché dans leur sys­tème d’ex­ploi­ta­tion sous Li­nux et à l’amé­lio­ra­tion de l’UMS (Uni­ver­sal Ma­na­ge­ment suite , leur console de ma­na­ge­ment pro­po­sée par Igel Tech­no­lo­gy. Cette console est cru­ciale pour gé­rer le parc des clients lé­gers dans une en­tre­prise. Elle per­met de les mettre à jour et de contrô­ler le bon fonc­tion­ne­ment des clients lé­gers à dis­tance. « La mise en place de clients lé­gers peut être ren­table dès une di­zaine postes dans une en­tre­prise, pré­cise Tho­mas Per­no­det. Au­jourd’hui, grâce à l’amé­lio­ra­tion des ré­seaux in­for­ma­tiques et des so­lu­tions de vir­tua­li­sa­tion , à l’avè­ne­ment du Cloud ou d’autres so­lu­tions pro­po­sées sur le mar­ché, les clients lé­gers ré­pondent aux be­soins de la ma­jeur par­tie des uti­li­sa­teurs . Les banques, les as­su­rances et la dis­tri­bu­tion sont les sec­teurs où le client lé­ger est en pleine crois­sance. Une fois l’ in­fra­struc­tures en place, c’est une so­lu­tion très fa­cile à dé­ployer et qui ne né­ces­site au­cune in­ter­ven­tion d’un tech­ni­cien in­for­ma­tique ».

>> Un ré­seau en cours de construc­tion

La com­mer­cia­li­sa­tion des pro­duits, Igel Tech­no­lo­gy passe tou­jours par des re­ven­deurs in­for­ma­tiques. Ai­dé par ses deux dis­tri­bu­teurs , ETC/Best­ware et A2L, Igel Tech­no­lo­gy com­mer­cia­lise ses pro­duits à tra­vers les prin­ci­paux ac­teurs nationaux et cherche aus­si à dé­ve­lop­per son ré­seau de par­te­naires cer­ti­fiés, AIP (Au­tho­rize Igel Par­te­ner) grâce à des par­te­naires ré­gio­naux. « Ac­tuel­le­ment, nous met­tons en place ce

So­cié­té al­le­mande créée en 1989, Igel Tech­no­lo­gy s’est im­plan­tée en France en sep­tembre 2012. Lea­der sur

le mar­ché al­le­mand Igel ouvre des bu­reaux dans toute l’Eu­rope pour conti­nuer sa crois­sance et ap­por­ter son ex­per­tise au mar­ché du client lé­ger. La ré­vo­lu­tion in­dus­trielle du Cloud en fait un mar­ché très por­teur et

ouvre des pers­pec­tives nou­velles dans les en­tre­prises quelque soit leur taille..

ré­seau et nous re­cher­chons des par­te­naires ré­gio­naux. Nous sou­hai­tons dé­ve­lop­per un ré­seau de 50 AIP « Au­tho­rize Igel Par­te­ner » avant fin 2013. Nous for­mons nos par­te­naires à nos tech­no­lo­gies et aux en­vi­ron­ne­ments sur les­quels elles se connectent », an­nonce Tho­mas Per­no­det. Nu­mé­ro trois mon­dial sur le mar­ché du client lé­ger, Igel Tech­no­lo­gy, est l’exemple type de la PME/ PMI al­le­mande, qui ne craint pas d’ou­vrir des bu­reaux dans le monde en­tier et d’ex­por­ter son sa­voir faire. Igel Tech­no­lo­gy est une so­cié­té du groupe Mel­chers. Mel­chers existe de­puis 1806 et ses ac­ti­vi­tés sont di­verses, : de la dis­tri­bu­tion de pièces pour l’aéronautique ou l’in­dus­trie pé­tro­lière, à la dis­tri­bu­tion de bois exo­tique, en pas­sant par l’in­for­ma­tique… « Même si nous dé­bu­tons en France et que nous sommes en phase d’ac­qui­si­tion de parts de mar­ché, nous ne sou­hai­tons y prendre que des parts pro­fi­tables. Nous re­fu­sons ain­si de nous lan­cer dans une guerre des prix, nous ga­gnons chez des clients qui achètent nos dif­fé­ren­tia­teurs tech­no­lo­giques. Ce sont d’ailleurs eux qui nous per­mettent si sou­vent d’être moins cher que nos concur­rents. Pour être en­core plus sûrs de convaincre, nous avons pris le par­ti de prê­ter nos pro­duits sur simple de­mande, avec l’ac­com­pa­gne­ment de nos avants-ventes dans les phases de test », conclut Tho­mas Per­no­det.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.