Les PME – PMI doivent adop­ter les EDI

Créée en 1992, EUROEDI est une SSII fran­çaise, in­dé­pen­dante, en­tiè­re­ment spé­cia­li­sée dans le do­maine des Échanges de Don­nées In­for­ma­ti­sés (EDI) in­ter­en­tre­prises. Cette en­tre­prise s’est spé­cia­li­sée sur le mar­ché des PME et des PMI.

Informations Entreprise - - TECHNOLOGIES -

Au­jourd’hui, si une PME ou une PMI sou­haite tra­vailler avec ses clients et/ou four­nis­seurs stra­té­giques, elle doit im­pé­ra­ti­ve­ment uti­li­ser un sys­tème de ges­tion des EDI (Échanges de Don­nées In­for­ma­ti­sés). Dé­cryp­tage : en quoi consiste l’EDI ? Ce sont des lo­gi­ciels qui per­mettent à des sys­tèmes in­for­ma­tiques de s’échan­ger des do­cu­ments, sans qu’il y ait be­soin de res­sai­sir des don­nées. C’est ef­fi­cace, sé­cu­ri­sé, sy­no­nyme de ré­duc­tion d’er­reurs, et gé­né­ra­teur de gains. Il s’agit de dé­ma­té­ria­li­ser to­ta­le­ment les flux d’in­for­ma­tions in­ter­en­tre­prises (échanges B2B) et aus­si d’au­to­ma­ti­ser leur trai­te­ment in­for­ma­tique. Créée en 1992, EUROEDI est un édi­teur spé­cia­li­sé dans ce do­maine, tout par­ti­cu­liè­re­ment pour les PME-PMI. À sa tête, le créa­teur Gil­bert Lavier, un an­cien de France Te­le­com et de GFI In­for­ma­tique. Quand il crée sa so­cié­té en 1992, l’EDI, les mi­cro-or­di­na­teurs et Win­dows étaient bal­bu­tiants. Gil­bert Lavier a pen­sé avant beau­coup d’autres que la conjonc­tion des trois était une so­lu­tion d’ave­nir. Par ailleurs, le mar­ché de l’EDI était ou­vert, et il y avait peu de concur­rence (peu de grandes SSII étaient in­té­res­sées à cons­truire des ou­tils EDI). « Dès le dé­part, j’ai vou­lu cons­truire une offre EDI to­ta­le­ment in­ter­sec­to­rielle, com­pa­tible tous sec­teurs d’ac­ti­vi­té et tous do­maines mé­tiers : com­merce, fa­bri­ca­tion, trans­port, lo­gis­tique… L’ob­jec­tif prin­ci­pal était de four­nir aux en­tre­prises une suite lo­gi­cielle EDI que les uti­li­sa­teurs puissent s’ap­pro­prier fa­ci­le­ment, et qui leur per­mette de dé­ployer, de ma­nière au­to­nome et dans des dé­lais très courts, les échanges de don­nées in­for­ma­ti­sés avec leurs prin­ci­paux par­te­naires com­mer­ciaux ». Vingt ans après, Gil­bert Lavier me­sure le che­min par­cou­ru : certes la concur­rence s’est ac­cen­tuée mais l’ex­per­tise de sa so­cié­té s’est ren­for­cée. Pour les PME-PMI, EUROEDI ap­porte des ou­tils simples à mettre en place mais aus­si un ac­com­pa­gne­ment pour vul­ga­ri­ser et ac- com­pa­gner le chan­ge­ment im­pli­qué par cette nou­velle tech­no­lo­gie. « Nous sommes cré­dibles car nous at­ta­chons une place très im­por­tante à cette phase de mise en place, au tra­vers no­tam­ment d’une mé­tho­do­lo­gie éprou­vée de ges­tion de pro­jet EDI ».

>> Des gains im­por­tants pour les en­tre­prises

Et, ce mar­ché ne cesse de croître car les gains in­hé­rents à la mise en place des échanges EDI sont d’au­tant plus im­por­tants que les flux d’in­for­ma­tions échan­gés en EDI sont de plus en plus éle­vés. Pour l’en­tre­prise, les gains sont mul­tiples. Elle ac­croît sa pro­duc­ti­vi­té en ré­dui­sant les tâches ad­mi­nis­tra­tives et en au­to­ma­ti­sant des trai­te­ments in­for­ma­tiques. La qua­li­té des in­for­ma­tions échan­gées est plus im­por­tante. Ce­la per­met aus­si d’op­ti­mi­ser les re­la­tions com­mer­ciales et de se concen­trer sur des ser­vices à haute va­leur ajou­tée. Et, les EDI contri­buent for­te­ment au dé­ve­lop­pe­ment du­rable en ré­dui­sant l’usage du pa­pier. « L’EDI a une réelle di­men­sion stra­té­gique pour les en­tre­prises ; c’est un ou­til au ser­vice de la per­for­mance de l’en­tre­prise, et un le­vier de dé­ve­lop­pe­ment pour son bu­si­ness, ré­sume Gil­bert Lavier. C’était dé­jà le cas il y a plus de 20 ans, et ça l’est en­core plus au­jourd’hui, no­tam­ment dans le contexte d’une éco­no­mie mon­dia­li­sée et d’une hy­per concur­rence ». Pour res­ter in­no­vant, EUROEDI s’adapte sans cesse à son mar­ché, à ses clients et à l’évo­lu­tion de leur or­ga­ni­sa­tion in­for­ma­tique ; une de­mande forte est ap­pa­rue, à sa­voir l’ex­ter­na­li­sa­tion du trai­te­ment et du rou­tage des flux EDI. En plus de son ac­ti­vi­té his­to­rique d’édi­teur de lo­gi­ciels EDI, EUROEDI a no­tam­ment créé dès 2001 une deuxième ac­ti­vi­té de pres­ta­taire de ser­vices EDI : four­nis­seur de ser­vices EDI ex­ter­na­li­sés. Ces deux ac­ti­vi­tés très com­plé­men­taires per­mettent au­jourd’hui à EUROEDI de pro­po­ser une offre co­hé­rente et com­plète de so­lu­tions EDI en mode In­té­gré et en mode Hé­ber­gé. Sans ou­blier les autres in­no­va­tions sur les­quelles tra­vaillent Gil­bert Lavier et ses équipes, comme la four­ni­ture aux uti­li­sa­teurs de ser­vices à forte va­leur ajou­tée, connexes aux ou­tils EDI – ges­tion du Work­flow, Web ser­vices, ap­pli­ca­tions EDI ac­ces­sibles à l’aide d’un ap­pa­reil mo­bile, etc.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.