Une vi­sion nou­velle de la for­ma­tion

Informations Entreprise - - MANAGEMENT -

>> Ex­pert dans le net­toyage agroalimentaire

Dans la vie pro­fes­sion­nelle, le ha­sard existe peu. Il faut sim­ple­ment sai­sir sa chance quand elle passe. Bio­chi­miste de for­ma­tion, Florent Dau­mont a tra­vaillé pen­dant dix ans pour le Groupe Onet. En rai­son de sa for­ma­tion pre­mière, il s'oriente na­tu­rel­le­ment vers le net­toyage en mi­lieux sen­sibles (hô­pi­taux, salles propres et agroalimentaire). As­pi­rant à d'autres ho­ri­zons, il dé­cide de par­tir du groupe Onet et se lance dans un pro­jet de créa­tion d'en­tre­prise dans le do­maine des loi­sirs pour en­fant, qui n'abou­tit pas. Il ef­fec­tue alors un bi­lan de com­pé­tences. Il ob­tient ain­si presque par ha­sard, un em­ploi de for­ma­teur dans le net­toyage. « J'ai alors un vé­ri­table coup de coeur pour ce mé­tier où je prends plai­sir à trans­mettre chaque jour mes connais­sances au­près d'un pu­blic va­rié ». De là, est née sa dé­ci­sion de créer sa propre en­tre­prise de for­ma­tion, For­seil. Ses do­maines prin­ci­paux : le net­toyage et le se­cou­risme. Adepte du tra­vail bien fait, Florent Dau­mont s'est fixé deux règles pour éva­luer l'im­pact des for­ma­tions qu'il dis­pense : la sa­tis­fac­tion des clients (« On est condam­né à l'ef­fi­ca­ci­té ») et l'adap­ta­tion de la for­ma­tion aux be­soins réels des stagiaires. « C'est un point ca­pi­tal pour moi. J'adapte tou­jours le conte­nu de mes for­ma­tions aux réa­li­tés des stagiaires et des en­tre­prises clientes ». Voi­ci l'en­semble des do­maines sur les­quels in­ter­vient For­seil : la sé­cu­ri­té du per­son­nel, les tech­niques d'en­tre­tien y com­pris celles de l'ul­tra­pro­pre­té, l'or­ga­ni­sa­tion, les at­ti­tudes de ser­vice, la ren­ta­bi­li­té d'un chan­tier, le SST, les TMS… Au­jourd'hui, ses prin­ci­pales in­ter­ven­tions s'ef­fec­tuent au sein d'en­tre­prises de pro­pre­té pour des for­ma­tions de tech­niques de base (bu­reaux, sa­ni­taires, uti­li­sa­tion des échelles et pré­ven­tion des risques chi­miques…),

>> Des pre­miers grands comptes

An­cien cadre et com­mer­cial du Groupe ONET, Florent Dau­mont s'est ap­puyé sur son ex­pé­rience et sa for­ma­tion de bio­chi­miste pour créer sa struc­ture de for­ma­tion et de conseil spé­cia­li­sée dans les tech­niques de net­toyage. Son point fort : son ex­per­tise du net­toyage en mi­lieux sen­sibles : hô­pi­taux, salles propres, agro-ali­men­taire. Son plus : son ha­bi­li­ta­tion de

l'INRS pour or­ga­ni­ser les for­ma­tions SST et dé­li­vrer les cer­ti­fi­cats cor­res­pon­dants.

des tech­niques mé­ca­ni­sées (mo­no­brosse, au­to la­veuse …) ou des tech­niques spé­ci­fiques liées au do­maine d'ac­ti­vi­té (hos­pi­ta­lier, salles propres et agroalimentaire). Florent est re­con­nu comme ex­pert dans le net­toyage agroalimentaire : il forme du ni­veau agent jus­qu'au ni­veau cadre su­pé­rieur au­près des plus grosses en­tre­prises du sec­teur de la pro­pre­té. Il in­ter­vient éga­le­ment en qua­li­té de consul­tant pour des mis­sions de conseil. Comme Florent tra­vaille en ma­jeure par­tie en sous-trai­tance, il in­ter­vient au­près de grands groupes du ni­veau agent au cadre su­pé­rieur. Quelques clients à di­men­sion na­tio­nale viennent tout juste de lui ac­cor­der leur confiance sur une agence ré­gio­nale proche. « Mon ac­ti­vi­té me fait in­ter­ve­nir ma­jo­ri­tai­re­ment au­près de so­cié­tés pres­ta­taires de ser­vice. Je dois donc prendre en compte cette confi­gu­ra­tion afin de sa­tis­faire, via la for­ma­tion ou le conseil, tous les ac­teurs en pré­sence : de l'agent de ser­vice au don­neur d'ordre de mon client ». Pour nous contac­ter : www.for­seil.fr

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.