RE­NAIS­SANCE D’UN PAR­FUM DES LU­MIÈRES

Infrarouge - - BEAUTÉ TENDANCE -

Sen­tir le même par­fum que les contem­po­rains de Louis XV, ça donne quoi ? On pour­rait se dire qu’à l’époque, les fragrances au siècle des Lu­mières n’étaient pas for­cé­ment au goût de notre odo­rat du XXIe siècle et pour­tant… La Mai­son Ori­za L. Le­grand com­mence en 1720, sous Louis XV et gra­vit les siècles avec pa­nache et élé­gance. Le fon­da­teur ap­par­te­nait à la brillante fa­mille Far­geon, par­fu­meurs ori­gi­naires de Mont­pel­lier. Il pré­ten­dait te­nir ses re­cettes de par­fums et de cos­mé­tiques de Ni­non de Len­clos, cé­lèbre cour­ti­sane morte en 1705, dont la beau­té et l’éter­nelle jeu­nesse conti­nuaient d’être en­viées par toutes les dames de la cour de Louis XV. Au­jourd’hui, la mai­son re­naît et nous per­met de faire un vé­ri­table voyage ol­fac­tif. Re­lique d’Amour, OEillet Louis XV, Rêve d’Os­sian ou Dé­jà le Prin­temps sont les quatre fragrances de l’époque ré­édi­tées. Si on vous de­mande ce que vous por­tez, ré­pon­dez qu’il s’agit de l’his­to­rique four­nis­seur des royaumes d’Eu­rope : de la Cour de France, de Na­po­léon III, de la Cour d’An­gle­terre jus­qu’à la Cour de Rus­sie et d’Ita­lie. Non, vous n’est pas snob car c’est un par­fum noble ! En vente chez Ma­rie An­toi­nette, place du Mar­ché Sainte Catherine 75004 Pa­ris ou chez Jo­voy, 4 rue de Cas­ti­glione 75001 Pa­ris. www.ori­za­par­fums.com

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.