Ma­thilde Thomas, la beau­té des vignes

Infrarouge - - RENCONTRE - Par ABT.

Avant de créer Cau­da­lie, Ma­thilde Thomas au­rait ai­mé être nez. A dé­faut, elle en a eu en ex­ploi­tant les pé­pins de rai­sins. Sa marque est de­ve­nue in­con­tour­nable. Entre New York, Pa­ris et Bor­deaux, elle nous parle de « sa » beau­té.

Votre ri­tuel beau­té du ma­tin ?

Ma salle de bain res­semble à un la­bo­ra­toire de for­mu­la­tions ! Il faut dire que je teste pas mal de nos fu­turs pro­duits. Ce que j’uti­lise chaque jour c’est la mousse nettoyante, la lo­tion to­nique et le sé­rum fer­me­té de Cau­da­lie.

A quels par­fums êtes- vous sen­sible ?

J’aime le par­fum de la f leur de vigne, c’est dé­li­cat et dé­li­cieux. C’est une fleur éphé­mère qui n’éclot que quelques jours en juin et an­nonce 110 jours plus tard les ven­danges. J’aime aus­si les hes­pé­ri­dés. Mon choix va­rie entre nos trois eaux fraîches et Es­cale à Por­to­fi­no de Dior si­gné Fran­çois De­ma­chy.

Le pro­duit de beau­té que vous ai­me­riez en­core in­ven­ter ?

Un p r o d u i t q u i su­blime les jambes, qui galbe, qui aide à bron­zer, ref lète la lu­mière…

Pour­quoi n’y a- t- il pas de ligne mas­cu­line chez Cau­da­lie ?

Pas pour l ’ ins­tant. Les hommes piquent sou­vent les pro­duits des femmes et ne se posent pas trop de ques­tions et ils ont rai­son. Une bonne crème hy­dra­tante hy­drate, un bon soin s’adapte for­cé­ment à tous !

Quel est le plus gros pé­pin que vous ayez sur­mon­té dans ce mé­tier ?

Après 8 ans de re­cherches et de tra­vail sur un pro­duit en­fin fi­na­li­sé, on était prêts à le lan­cer, quand du jour au len­de­main il s’est mis à dé­pha­ser. On a alors tout stop­pé. C’est du temps per­du, mais heu­reu­se­ment, on ne perd pas tout, il reste l’ex­pé­rience.

Jus­te­ment, à part le bon vin qu’est- ce qui mé­ri­te­rait d’être dé­can­té ?

On a la chance d’être une en­tre­prise fa­mi­liale, alors je prends mon temps. La crème anti- âge pre­mier cru a été réa­li­sée en 10 ans. On a eu au moins 300 al­lers­re­tours sur ce pro­duit. Cer­tains grands groupes se contentent de 5 es­sais.

A part Cau­da­lie sur Lexing­ton Ave­nue, don­nez- nous une bonne adresse beau­té à New York puisque vous en ve­nez…

Le Pla­za ! J’aime m’y faire mas­ser par Daph­né qui fait des pal­per rou­ler dé­men­tiels ! Pour une coupe, je vais dans les sa­lons War­ren Tri­co­mi et ce­lui du Pla­za en par­ti­cu­lier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.