Hapsatou Sy a dé­mar­ré en beau­té !

Infrarouge - - INTERVIEW « CUISINÉE » - Par Her­vé Prou­teau.

Le pe­tit écran fait les yeux doux à Hapsatou. De­puis la ren­trée, elle est chaque jour à l’an­tenne du Grand 8 dans la bande de Lau­rence Fer­ra­ri. Ren­contre avec une jeune femme d’af­faires qui conjugue per­son­na­li­té et gla­mour, grain de beau­té et grain de fo­lie ! Per­so ou bu­si­ness, ra­con­tez- nous votre plus beau four ? Le jour où j’ai lan­cé ma boite, je pen­sais que ce se­rait comme le pre­mier jour des soldes, qu’on al­lait se ruer chez moi ! Mon pre­mier client a pous­sé la porte en­vi­ron dix jours plus tard. A quel su­jet mar­chez- vous ré­gu­liè­re­ment le plus sur des oeufs? A pro­pos de po­li­tique. Je fais at­ten­tion, j’au­rais ten­dance à être trop di­recte et tran­chante. Que faites- vous pour al­ler mieux, lorsque vous n’êtes pas dans votre as­siette ? Je mange du cho­co­lat, de la chan­tilly et un pot d’Häagen- Dazs. Ça va tout de suite mieux après. De quel pain ne man­ge­rez- vous jamais ? Je ne fe­rai jamais de com­pro­mis, même pour beau­coup d’ar­gent. Un mo­ment cultu­rel dont vous n’avez pas per­du une miette ? Lors d’un voyage en 1999, où j’ai dé­cou­vert d’où je ve­nais [ NDLR : le Sé­né­gal]. J’ai eu l’im­pres­sion de re­tour­ner en Afrique alors que c’était la pre­mière fois que j’y met­tais les pieds ! Un mo­ment par­ti­cu­lier où vous n’y êtes pas al­lée avec le dos de la cuillère ? Lors de ma pre­mière ren­contre avec Sar­ko­zy, mal­gré les règles et le pro­to­cole, je l’ai re­gar­dé dans les yeux et je lui ai dit ce que j’avais à lui dire… Spec­tacle… la der­nière fois que vous avez pleu­ré comme une ma­de­leine ? En as­sis­tant à la pièce de théâtre Le Père, qui parle de la vieillesse [ NDLR : en ce mo­ment au Théâtre Hé­ber­tot]. Avec Ro­bert Hirsch. C’était poi­gnant. J’ai ra­re­ment vu au­tant de gens pleu­rer dans une salle. Qu’ap­pré­ciez- vous le plus dans l’ap­par­te­nance à ce qu’on ap­pelle le gratin ? L’oc­ca­sion de croi­ser ou ren­con­trer des gens hors du com­mun, qui font par­fois des trucs de fou ! Ba­rack Oba­ma, pour voir son sou­rire de plus près, Ed­ward Nor­ton, parce que je suis dingue de lui, Mor­gan Free­man, qui m’a fait vi­brer dans In­vic­tus, Ri­chard Bran­son, parce que j’adore sa vie, Oprah Winfrey pour ten­ter de me rendre compte du che­min qu’il me reste à faire. Et Fran­çois Hol­lande, qui se­ra bien obli­gé de se dé­coin­cer un peu au mi­lieu de ce groupe ! Aux pe­tits oi­gnons… quel est le pro­jet au­quel vous ne sau­riez dire non ? Un film avec Ed­ward Nor­ton ! ( rires)

Lors de ma pre­mière ren­contre avec Sar­ko­zy, mal­gré les règles et le pro­to­cole, je l’ai re­gar­dé dans les yeux et je lui ai dit

ce que j’avais à lui dire…

Re­trou­vez Hapsatou Sy dans chaque jour sur D8 à 11h15.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.