Læ­ti­tia Co­lom­ba­ni

Des hu­meurs tra­duites en images, des ins­tants qui donnent le ton, c’est le mood board du mois d’une per­son­na­li­té qui fait l’ac­tu.

Infrarouge - - ÉDITO | SOMMAIRE - Par Aude Ber­nard- Treille

« J’au­rais ai­mé réa­li­ser La Le­çon de pia­no de Jane

Cam­pion por­trait d’une femme prise, au sens propre comme vic­to­rienne, qui va par­ve­nir à faire en­tendre sa voix. L’oeuvre de Jane Cam­pion est em­preinte d’une poé­sie go­thique, à la fois sombre et ro­ma­nesque, et d’un éro­tisme puis­sant. C’est la seule Palme d’or dé­cer­née à une femme réa­li­sa­trice… »

« Il y a tou­jours une pile de livres. En ce mo­ment, les tomes de la tri­lo­gie d’Ele­na Fer­rante, La Pro­messe de l’aube de Ro­main Ga­ry, un re­cueil d’en­tre­tiens de Mar­gue­rite Du­ras, un livre sur l’édu­ca­tion po­si­tive à des­ti­na­tion des pa­rents… Et un iPod que j’écoute tous les soirs avant de dor­mir, avec de courtes séances d’hyp­nose qui m’aident à trou­ver le som­meil. » « Par leur ta­lent, il y a Mar­gue­rite Du­ras, Vir­gi­nia Woolf, Mi­chael Cun­nin­gham, Jane Cam­pion, Me­ryl Streep, Ale­jan­dro Gonzá­lez Iñár­ri­tu, le scé­na­riste et écri­vain Guiller­mo Ar­ria­ga. Et ceux qui m’ins­pirent par leurs ac­tions ou leurs pen­sées : Si­mone Weil, le da­laï- la­ma, la jeune No­bel de la paix Ma­la­la You­saf­zai, mais aus­si No­joud Ali, cette pe­tite au­quel la des­ti­naient ses pa­rents. » « J’aime me re­trou­ver à Gra­di­gnan, où vivent mes pa­rents et une par­tie de ma fa­mille, dans la fo­rêt qui borde l’Eau Bourde, la ri­vière près de la­quelle je jouais en­fant. Là- bas, je trouve la paix qui manque à la vie pa­ri­sienne. »

« J’ai­me­rai tour­ner parc du Fjord- du- Sa­gue­nay, au Ca­na­da : le pay­sage est d’une puis­sance et d’une ma­jes­té sai­sis­santes. Im­pos­sible de sa­voir où on est vrai­ment. Lorsque je suis stres­sée ou ten­due, je ferme les yeux et je me vi­sua­lise là- bas. Cette image m’apaise. » La Tresse, Læ­ti­tia Co­lom­ba­ni, Gras­set, 18 €. - et de mi­lieu, ont de nom­breux points com­muns. Cha­cune de­vra prendre une dé­ci­sion de fuir cette tra­di­tion. Ju­lia est ou­vrière en Si­cile, dans l’ate­lier de trai­te­ment de che­veux de son père, le der­nier du genre à Pa­lerme. Quand son père dé­cède, c’est à elle de re­dres­ser l’en­tre­prise. Sa­rah est une avo­cate ré­pu­tée au Ca­na­da. Mère de trois en­fants, deux fois di­vor­cée, elle est vic­time d’un can­cer du sein. Trois femmes sur trois conti­nents,

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.