»

Infrarouge - - Cinéma -

Vous avez deux pa­rents co­mé­diens, Hippolyte Gi­rar­dot et Isa­bel Ote­ro. J’ima­gine que vous avez une forme de pres­sion ? Plus du tout main­te­nant. Mon his­toire avec le jeu m’est ar­ri­vée as­sez tard fi­na­le­ment. J’étais à NYC, j’ai joué avec une prof amé­ri­caine qui m’a bou­le­ver­sée. Je me suis ren­du compte que c’était ça que je vou­lais faire et puis tout est al­lé as­sez vite. Mes pa­rents ont tou­jours été bien­veillants. Ma mère me de­mande à chaque film de lais­ser-al­ler, de lâ­cher-prise… Et mon père me dit : « Que fe­rait Me­ryl Streep, se­lon toi ? »

Qu’avez-vous en­vie de dire aux lec­teurs pour les en­cou­ra­ger à al­ler voir So­leil bat­tant ?

Si vous avez en­vie de pas­ser 1h30 au so­leil et que vous dé­si­rez ren­con­trer des per­son­nages à fleur de peau, qui réus­sissent à sur­mon­ter des épreuves dif­fi­ciles par amour, vous ai­me­rez So­leil bat­tant !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.